Soies teintes naturellement à laFondaton Aranya Natural - Inde - Quelle Magie!

Magie de la teinture!

Spread the love

Une vraie magie

De la magie dans ma lecture… Je suis entrain de lire « Diskworld » (Les Annales du Mondedisque en français, il me semble) en traduction espagnole de Terry Pratchet. où il décrit un monde plein de magie et de magiciens un peu fous… c’est très drôle… Le traducteur a dû souffrir pour bien rendre tous les jeux de mots et les références littéraires cachées… C’est aussi un monde tout en couleur, le spectre en a huit!

Mais aussi dans ma vie professionnelle, la teinture naturelle est aussi une vraie magie, la magie de la chimie verte! Quelle est belle!

 

Une magie cachée

Mais où se cache donc la couleur? En effet, la couleur se cache souvent, elle est rarement apparente, et pourtant depuis la préhistoire, elle est très présente dans la vie des hommes… J’ai déjà consacré un article à ce sujet, dès la création de ce site.

Par exemple, aussi bien les fuchsia que les bougainvilliers donnent du jaune, malgré leurs jolies fleurs rose vif.

Il faut bien qu’il y ait une part de secret, d’ailleurs les teinturiers ne les disent que rarement et parfois nous engagent vers de fausses pistes… comme la betterave…

Une magie ancienne

Depuis la préhistoire la couleur fascine les hommes, ils ont très vite su teindre des fibres, en rouge, en bleu et bien sûr en jaune.

Des règles aussi se sont vite imposées quant à l’usage de certaines couleurs que se sont vite vues réservées à certaines élites.

Mais cette magie est toujours à l’ordre du jour, maintenant sans limites, car nous pouvons même semer les teintures! Et là, on apprécie encore mieux la nature…

A ce sujet, je vous recommande les livres de Michel Pastoureau et de Dominique Cardon qui sont passionnants.

Une magie renouvelée

A chaque teinture, on a des surprises… des bonnes ou des mauvaises, mais cela correspond rarement au photos des livres… Cela varie, avec la saison, la qualité de l’eau, la casserole, le temps de trempage, les fibres et bien sûr les mordants… On ne teint généralement pas dans des conditions de laboratoire.

Comme je prends rarement le temps de peser (je le fais habituellement lors des formations), je suis sujette à de nombreuses surprises. Et c’est tant mieux.

Une magie à plusieurs niveaux

Comment ne pas être fascinée par les effets  que donnent certains mordants/modificateurs.

Laines teintes à la cochenille
Laines teintes à la cochenille

Ici, la même laine mordancée à l’alun, le bain a été divisé en deux, pour la laine violette on a ajouté un peu de fer, pour la rouge de la crème de tartre.

Par la combination des mordants, on peut obtenir des dégradés de modifications. Michel Garcia illustre particulièrement bien dans ses livres et ses DVD les technique de dégradés et de mélanges de mordants.

Ces techniques ont permis d’imprimer en grandes quantités les indiennes, toiles de coton, a motifs variés et très colorés, à la mode au XIXème siècle, grâce aux techniques du tampon. Technique encore en usage en Inde.

Tampon en bois pour l'impression - Inde
Tampon en bois pour l’impression – Inde
Tampon en bois pour l'impression - Inde. un tampon pour chaque mordant, la même toile peut passer dans différents bains de teinture et de nettoyage...
Tampon en bois pour l’impression – Inde. un tampon pour chaque mordant, la même toile peut passer dans différents bains de teinture et de nettoyage…

C’est passionnant et très amusant.

Nous avons vu un DVD de Michel Garcia
Nous avons vu un DVD de Michel Garcia

Lors d’un des ateliers à La Redonda, Santa Fe, Argentine, nous avons regardé un de ses DVD, il y avait une des assistantes qui était chimiste de profession, et nous avons testé ces mélanges.

Les stagiaires ont préparé des solutions de mordants (fer et aluminium) plus ou moins concentrés dans du vinaigre et elles les ont testés en peignant sur des toiles de coton
Les stagiaires ont préparé des solutions de mordants (fer et aluminium) plus ou moins concentrés dans du vinaigre et elles les ont testés en peignant sur des toiles de coton
Certaines ont suivi les explications presque au pied de la lettre, nous avons ajoutè le sulfate de cuivre en bleu clair
Certaines ont suivi les explications presque au pied de la lettre, nous avons ajoutè le sulfate de cuivre en bleu clair
D'autres ont commencé à dessiner tout de suite
D’autres ont commencé à dessiner tout de suite
La toile d coton doit sécher et pourra être teinte
La toile d coton doit sécher et pourra être teinte

Vous pouvez en savoir plus sur ces ateliers de Santa Fe dans la présentation pour l’IFPECO de Madagascar en 2017 disponible sur academia.edu et sur slideshare.net.

Magie des combinaisons

Quelle magie, les couleurs se combinent bien, on n’a pas besoin de les séparer avec une couleur neutre: blanc, gris, beige, marron. noir… Rien n’est trop criard. C’est encore une histoire de chimie verte, chaque plante contient un certain nombre de colorants, certains de ceux-ci se répètent dans différentes plantes…

Il y a donc comme un continuum entre les différentes couleurs à l’opposé des anilines qui sont des colorants purs, sans mélanges…

Echantillons de couleurs végétales obtenues sur soie par Aranya Natural - Fondation Indienne
Echantillons de couleurs végétales obtenues sur soie par Aranya Natural – Fondation Indienne

Magie de recycler

La teinture naturelle permet de recycler un certain nombre de déchets de cuisine, de jardinage… C’est magique d’économiser sur une partie des matières premières. J’ai recyclé tant de déchets en teinture que j’ai déjà consacré un article complet à ce sujet.

D’autant plus que l’idéal est de travailler avec de l’eau de pluie qu’il est souvent facile de récupérer. Certains mordants peuvent être aussi de récupération, vinaigre de mauvais vin ou cidre qui tourne (mais aussi fait à partir de n’importe quel déchet sucré ou qui contient de l’amidon), cendres et même urine, si cela ne vous fait pas peur (cela est utilisé traditionnellement partout dans le monde), vieux clous ou ferrailles pour la « soupe de clous« … Même les casseroles peuvent être de récupération, une fois, quand j’étais en France chez mes parents, j’ai accompagné mon père à la déchetterie ou il voulait se débarrasser de choses encombrantes, et nous sommes revenus avec deux casseroles et une pile de drap ou de nappes anciennes en lin, en parfait état et tout propres… Tout cela m’a bien sûr beaucoup servi…

Casserole récupérée à la déchetterie de Loches, avec des ecoprint entrain de macérer
Casserole récupérée à la déchetterie de Loches, avec des ecoprint entrain de macérer

Magie des teintures spéciales

Teindre c’est très intéresssant, mais si on peut faire des dessins non teints sur une surface teinte, c’est encore mieux, d’autant que cela permet de faire des toiles multicolores! Ce sont les techniques de réserves.

Ikat

C’est une technique très ancienne, pratiquée dans différentes partie du monde (en Amérique Latine, elle est encore pratiquée au Pérou, et par les Mapuche sur la laine). Je l’ai vue pratiquée en Malaisie, quand je suis allée à l’ISEND de Kuching et à Madagascar lors de l’IFPECO 2017.

Ikat de raphia et soie domestique, création de Terre-Là, association de femmes à Mahajunga, Madagascar, animée par Andrée Mathilde Etheve
Ikat de raphia et soie domestique, création de Terre-Là, association de femmes à Mahajunga, Madagascar, animée par Andrée Mathilde Etheve
Détail d'un ikat exposé pendant l'IFPECO de Madagascar
Détail d’un ikat exposé pendant l’IFPECO de Madagascar
Nouage d'un ikat de raphia, lors de l'exposition à l'Alliance Française d'Antananarivo
Nouage d’un ikat de raphia, lors de l’exposition à l’Alliance Française d’Antananarivo
Elimination des liens de réserve sur une chaîne d'ikat en raphia teinte à l'indigo, à l'Alliance Française d'Antananarivo
Elimination des liens de réserve sur une chaîne d’ikat en raphia teinte à l’indigo, à l’Alliance Française d’Antananarivo
Chaîne d'ikat prête à être tissée, motifs traditionnels malgaches
Chaîne d’ikat prête à être tissée, motifs traditionnels malgaches

C’est une technique qui demande beaucoup de temps, car il faut attacher les fils de chaîne (mais aussi parfois de trame ou des deux à la fois) de manière à empêcher les colorants de pénêtrer sur ces zones, l’opération peut être répétée plusieurs fois à différents endroits si on veut des dessins multicolores.

Puis on monte la chaîne sur le métier définitif et on tisse. Le résultat peut montrer de petits décalages qui sont typiques de cette technique.

A Kuching, j’ai vu des pièces en coton fin, filé à la main, avec des dessins traditionnels très compliqués avec au moins deux bains de teinture. Edric Ong propose des vêtements en soie avec double ikat combiné avec le Batik.

Ikat ancien, représentant un rêve. selon la tradition, exposé au Muséede Kuching
Ikat ancien, représentant un rêve. selon la tradition, exposé au Muséede Kuching
Démonstration de tissage d'ikat au Musée de Kuching
Démonstration de tissage d’ikat au Musée de Kuching
Création du dessin du rêve, nouage des réserves
Création du dessin du rêve, nouage des réserves
Ikat en cours de tissage, celui-ci a eu deux bains de teintures avec création de réserves au préalable
Ikat en cours de tissage, celui-ci a eu deux bains de teintures avec création de réserves au préalable

Batik

Le batik est une autre technique de réserve, cette fois-ci sur la toile tissée, à l’origine en utilisant de la cire chaude, mais aussi en utilisant des pâtes qui serviront de blocage pour la teinture, généralement à base de farines…

L’usage de la cire exige de travailler avec des bains froids ou tièdes, car la cire d’abeilles fond à 60º C.

Avec mon ami Hilaire à Madagascar nous avons essayé le batik avec de la cire d’abeilles sur de la soie que nous avons teinte à la cochenille.

Le résultat n’était pas tout à fait celui prévu, nous avons eu beaucoup de difficultés à enlever la cire qui a d’ailleurs laissé des marques jaunes, le résultat a été cependant assez satisfaisant, l’écharpe s’est vendu dans la semaine qui suivait, elle est partie en France.

Batik sur soie à la cochenille qui vient juste de sortir de la casserole
Batik sur soie à la cochenille qui vient juste de sortir de la casserole
Après élimination de la cire
Après élimination de la cire
Artiste indonésien faisant une démonstration de batik lors des atelier de l'ISEND à Kuching, après l'application de la cire chaude au pinceau, il vaporisait des teintures d'autres couleurs sur la toile tendue entre deux poteaux
Artiste indonésien faisant une démonstration de batik lors des atelier de l’ISEND à Kuching, après l’application de la cire chaude au pinceau, il vaporisait des teintures d’autres couleurs sur la toile tendue entre deux poteaux

Shibori

Le shibori est une technique très pratiquée encore aujourd’hui au Japon, où de nombreuses variantes ont été développées et poussées à l’extrême, mais on la rencontre traditionnellement en Afrique et sur des textiles préincas au Pérou (Paracas, il me semble).

Cela fonctionnent bien avec des toiles fines (et même sur papier comme le fait Ana Lisa Heldstrom qui a édité des DVD à ce sujet, j’ai eu la chance de la rencontrer lors de l’IFPECO de Madagascar en 2017), car on y applique des noeuds et/ou des broderies qui sont éliminés après teinture. Ces attaches qui doivent être très serrées empêchent la pénétration des teintures et permettent des effets très variés.

Shibori basique qui commence à changer de couleur, double magie, celle de l'indigo et la créativité des noeuds
Shibori basique qui commence à changer de couleur, double magie, celle de l’indigo et la créativité des noeuds

Ecoprint

Il ne s’agit pas d’une technique de réserve mais plutôt d’impression, bien que parfois les feuilles agissent aussi comme réserve…

L’ecoprint est une technique récente, née en Australie qui permet de teindre avec seulement des feuilles, des tiges, éventuellement des pièces en fer rouillé… Cette technique ne nécessite pas forcément d’être chauffée, si l’on est patient… Dans cette techniques, les feuilles, les fleurs, les vieux clous… s’impriment de différentes manières, c’est si magique que je lui ai consacré un article.

Ecoprint sortant de la casserole, il faut terminer d'enlever les feuilles
Ecoprint sortant de la casserole, il faut terminer d’enlever les feuilles
Détail lors du repassage, feuille de rosier
Détail lors du repassage, feuille de rosier

Une variante de l’ecoprint que nous avons testé à La Redonda, est le martelage de feuilles entre deux tissus.

On martèle la feuille avec un marteau de carreleur en caoutchouc, ici feuille de ricin
On martèle la feuille avec un marteau de carreleur en caoutchouc, ici feuille de ricin
Résultat avant lavage
Résultat avant lavage
Impression révélée et fixée dans un bain de soupe de clous (acétate de fer)
Impression révélée et fixée dans un bain de soupe de clous (acétate de fer)

Magie de vivre et travailler avec des produits sains

Pour commencer il vaut mieux teindre des fibres naturelles, cela tombe bien, c’est meilleur pour la santé et on les trouve normalement adaptées au climat… Le coton pousse dans des régions chaudes où il convient de le porter, la laine provient plutôt de zones plus fraîches et permet de mieux se protéger du froid…

De plus, la majeure partie des plantes tinctoriales sont médicinales…et même souvent comestibles.

Vivre la magie

Je vous invite donc à vivre la magie de la teinture naturelle, teinture « slow », responsable, « recyclante », respectueuse de la nature, à portée de main de tout un chacun. C’est ma vie depuis plus de 10 ans, cela m’a aussi permis de voyager et d’en apprendre encore plus…

Ces voyages ont toujours été trop courts, c’est pourquoi je prévois un tour du monde technologique de la teinture naturelle et des textiles… J’espère pouvoir m’échapper rapidement vers de nouvelles cultures…

Publié par

Francoise Raffi - La Francesa Bigotuda

Artisane textile, tisserande, teinturière, vivant depuis plus de 20 ans au Chili, je travaille avec des teintures naturelles depuis plus de dix ans. J'ai participé à plusieurs séminaires internationaux (ISEND Kuching, IFND Taiwan et dernièrement IFPECO à Madagascar) Je tisse, tricote ou feutre les fibres teintes. Je propose des formations aux teintures naturelles adaptées au lieu. Artesana textil, tejedora, tintorera, viviendo desde más de 20 años en Chile, trabajo con teñidos naturales desde más de diez años. He participado a varios seminarios internacionales (ISEND Kuching, IFND Taiwan y ultimamente IFPECO en Madagascar). Tejo o afieltro las fibras teñidas. Propongo formaciones, capacitaciones, talleres de teñido natural adaptadas al lugar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *