Voyage hors normes

/// Voyage hors normes ///
Article cr´´eé le 23 novembre 2021, modifié le 9 mai 2022
Retour en Europe 10 mai 2022 jusqu’au 11 novembre 2022 – Beaucoup de nouveautés
Orga
nisons donc des ateliers! C’est facile
+33 7 69 905 352 (whatsapp) – publicobre2000@yahoo.es
Plusieurs nouveaux articles sont en cours de rédaction et seront bientôt publiés.
N’oubliez pas de m’ajouter à vos favoris….

Avant toute chose, je dois vous annoncer la prochaine formation Teintures Naturelles – Tissage artisanal, près de Domodossola, Nord de l’Italie. Pour plus d’informations… suivez le lien.

Teinture naturelle 10 – 15 juillet
Tissage artisanal 17 – 22 juillet

Rejoignez nous à Zonca!

Le voyage hors normes, si l’on peut dire, n’est pas une nouveauté pour moi. D’habitude, il s’agit surtout d’un excès de bagages… Mais, les choses se compliquent par les temps qui courent. Vous vous en doutez, il semble de bon ton qu’un certain virus ne veuille laisser personne tranquille. J’espère que cet article puisse éviter à d’autres les déconvenues qui viennent de m’arriver. Je n’ai pas encore décelé la norme que je n’ai pas respectée.

Mon retour au Chili aurait dû être une simple formalité et je devrais déjà être en train de faire de nouvelles expériences. Mes prochains articles auraient dû vous relater la Fête de la Préhistoire à Gletterens et les voyages qui l’ont suivi… Mais, l’actualité a tout bousculé…

Continuer le voyage, quel défi

Dans un présent un peu bousculé, o´´ù les doses de vaccins se succèdent, continuer à voyager devient de plus en plus difficile. J’ai malheureusement été obligée à suivre des règles dont je ne suis pas persuadée de la pertinence. Bref, j’ai dû m’adapter à un court-termisme certainement assez funeste.

D’ailleurs, les plateformes dans le style Work Away, Talk Talk Go, Helpstay… n’arrivent plus à jouer leur rôle. Malgré le temps passé à les consulter et les quelques contacts intéressants, rien ne s’est converti en réalité.

J’ai dû voyager en touriste à budget limité, plus rapidement, en enchaînant les musées en un temps records, quand ils n’étaient pas fermés. Le tout sans véritables échanges ni contacts avec les gens qui vivaient dans les lieux visités. Quel dommage! C’est comme des demi-voyages à coût double, comme ces musées en Italie où un bon tiers des salles étaient fermées.

Ce que l’on voit à travers les grilles depuis le 1er étage, c’est le jardin du Musée de la Préhistoire de Florence. Un certain nombre de tombes étrusques trouvées dans la région y ont été déplacées. Mais, on ne peut pas les visiter, par manque de personnel, celui-ci étant dédié à la vérification des pass sanitaires

Ce qui est intéressant ou beau est là, mais ne peu pas être vu.

Cela n’a rien à voir avec mes précédents voyages au Pérou, en Bolivie, en Argentine et au Brésil.

Voyage un peu trop chargé

Après 18 mois en Europe et des expériences merveilleuses, mes bagages ont pris de l’embonpoint, sous la forme de matières premières, d’outils et bien sûr de livres…

Je passe sur les réflexions déplacées des agents de la SNCF qui ne comprennent pas que l’on voyage avec des valises… Leurs limites seraient de 18 kg! C’est-à-dire moins que les 23 kg autorisés en avion!

Je regrette toujours, l’absence d’ascenseurs, ou plutôt de rampes (comme en Suisse). Celles-ci ne tombent pas en panne. Les escaliers sans autres alternatives sont encore trop nombreux en France. Déjà, je m’en plains dans mon premier article sur le Village Lacustre de Gletterens.

Les charriots ont complètement disparus. Les toilettes aussi. Et les consignes, qui existent encore, heureusement, un peu partout en Europe, ont disparu du paysage français. Même les sièges sont devenus rares.

Cette fois-ci, je suis revenue à la gare de Lyon à Paris, vers 20:00 heures. Comme, il n’y a pas de charriot, j’ai donc tiré mes 8 bagages, un par un, sous l’œil goguenard des fiers-à-bras qui font office d’agents de surveillance.

Personne n’a été capable de m’indiquer les consignes. J’ai dû prendre un taxi van pour l’hôtel.

Arrivée à la Gare de Lyon, quel voyage!
Arrivée à la Gare de Lyon, quel voyage!

Quand au jour où je suis retournée à Nemours, le taxi me laisse juste devant un ascenseur interdit à cause d’une alerte à la bombe. J’ai dû faire les 400 m qui me séparaient de l’entrée principale en tirant les 8 bagages. La technique commence à être bien rodée.

Agréable exception, la Suisse

Je dois un remerciement exceptionnel à tous les Suisses qui m’ont aidés à chacun de mes transferts.

Quand on voyage chargée, la Suisse est un paradis, même les jeunes proposent de l’aide, même quand ils vont dans une autre direction. C’est remarquable!

Contenu hors norme, voyage d’études pratiques

D’habitude on voyage avec les vêtements nécessaires et quelques souvenirs.

Moi, je transporte des outils, des matières premières et bien sûr quelques tissages… En outre, j’ai une fâcheuse tendance à collectionner les livres. En effet, ils m’apportent des informations de nature différente à l’internet. Cela change la donne. Mais si je veux pouvoir faire des démonstrations, il faut bien que j’ai un peu de matériel.

Le retour au Chili

Après plus de 18 mois en Europe, mon diplôme de DMA Textiles enfin en poche (avec presqu’un an de retard, il faut bien que je retourne au Chili.

Au-delà du 31 d´´ecembre 2021, je perds le bénéfice de mon billet de retour.

Et puis, j’ai des projets au Chili. Je voudrais pouvoir retourner au Pérou, en Bolivie et au Brésil…

Déménagement hors de prix

Ou comment ramener au Chili un métier à tisser?

Lors de mes wwoofing en Normandie, j’ai rencontré une dentellière, ancienne tisserande qui vendait un métier à 4 pédales. Ce métier avait été construit par son père. Il est très beau.

Une fois démonté, il n’est pas monstrueux, il doit tenir dans le coffre d’une Diane.

Je rêvais de ce genre de métier depuis longtem`ps. En outre, chez Rincón de Angel, il y a un employé originaire d’Otavalo (Équateur) qui a de l’expérience avec ce genre de métier.

Rouet et métier à pédales, démonté
Rouet et métier à pédales, démonté

Vu que j’ai passé plus de 6 mois en France et que j’ai la double nationalité française et chilienne, j’ai la possibilité de faire entrer du matériel sans frais de douane au Chili.

En fin de compte, le seul transporteur qui ait daigné me répondre, et ce seulement 2 jours avant la date prévue pour mon départ, me fait un devis de 4.500 euros, pour 4 m3! Soit beaucoup plus que nécessaire. Pour 2 m3, c’est le même prix!

Autant dire que l’affaire ne les intéressait pas. Mon déménagement était trop petit pour être dans les normes.

Si vous êtes intéressé par ce genre d’affaires à un prix plus honnête, n`’hésitez pas à prendre contact avec moi.

Grande décision

Je compacte le maximum d’affaires en 4 valises, 2 sont déjà comprises dans le billet d’avion. Les 2 autres seront en supplément.

Je laisse mes vêtements, le matériel de teinture, les laines et les tricots chez Gérard.

Je regrette beaucoup de devoir laisser ce métier à tisser en attente, il serait beaucoup plus utile à Puerto Montt.

Vol réservé

Le 8 novembre 2021, j’appelle la compagnie aérienne pour activer la date de mon retour, celui-ci avait été bloqué à cause d’un fameux virus. Maintenant, on doit pouvoir voyager.

Donc, pour la date du voyage de retour, nous retenons le 21 Novembre, en payant un supplément de 95 euros. Car le 22, le supplément monte déjà aux environs de 500 euros, soit déjà presque un aller simple.

Comme toutes ces tractations passent par des appels sur des numéros en 0800….. cela m’occasionne des suppléments à mon forfait basique de 5 euros après chaque coupure. Lors de chaque appel, il y a des temps d’attente d’au moins 1/4 d’heure… et on tombe sur un agent différent qui ne peut pas savoir ce qui a été fait par son collègue, quelques minutes auparavant.

Les temps sont donc très courts pour les diverses démarches.

Préparation du voyage

Les valises

Dans ces conditions, je dois préparer en urgence les valises. Les livres que je devais expédier par bateau au Chili, avec le métier à tisser, iront dans les 4 valises. Ils seront la cause de tout excès de poids.

Pour une fois, elles ne sont pas bourrées à craquer. Je n’ai pas eu de mal à les fermer.

Le formulaire de www.c19.cl

J’aime bien l’informatique, mais je préfère quand cela fonctionne.

Ce formulaire, comme beaucoup d’autres, est doté d’un “capcha” pour s’assurer que je ne sois pas un robot. Mais, le résultat négatif, immédiat et sans explications, provient d’un robot.

Les délais pour le remplir sont très courts. Je m’y suis prise `plus d’une semaine à l’avance. Il est très peu explicite, certaines rubriques en excluent d’autres. Les dates du voyage ne peuvent être sélectionnées que 3 jours à l’avance, et sont aussi conditionn´´ees par le test PCR.

Voyant mes difficultés pour remplir ce questionnaire benoîtement intitulé “Déclaration jurée“, j’appelle par whatsapp mon ami de Rincón de Angel qui essaie de s’informer.

Test PCR

Je l’ai passé à le 19 novembre à 8:38 h, les résultats ne me sont parvenus qu’à 20:21 h. Peut-être, l’ai-je passé un peu trop tôt, car mon arrivée à Santiago était prévue à le 22 à 09:09 h. Pour moi, il´´ était clair que je devais en subir un autre en arrivant.

Peut-être aurais-je dû le passer plutôt vers 9h30?

Le certificat du test PCR, doit aussi être fourni aussi en anglais, seulement le laboratoire qui m’avait dit que c’était automatique, a oublié de me l’envoyer. Et cela faisait aussi partie des exigences. Peut-être, était-il caché dans le QR-code?

Double nationalité?

Si, le formulaire `prévoit bien deux documents, il ne prévoit pas la double nationalité. Sachant que je rentre au Chili, j’indique de `préférence la nationalité chilienne.

D’autant plus, que si j’indique ma nationalité française, je suis assujettie à une assurance de voyage pour un minium de 30.000 dollars, qui m’est inutile. En effet, je bénéficie de la sécurité sociale chilienne, Fonasa, quand je suis au Chili. Les Chiliens sont donc exemptés de cette assurance voyage.

En outre, le système informatique ne laisse pas entrer 2 nationalités et 2 numéros de passeport. J’avais donc imprimé ce formulaire laissant vides les cases concernant les nationalités et documents de voyage. Je pensais le remplir manuellement en cas de difficulté.

Ce même système insiste sur le fait que l’on doit donner le numéro du document d’identité sur lequel sont inscrits les vaccins.

C’est curieux, mais lors de la vaccination, en France, rien n’a été inscrit sur mon passeport!

Transit aux États-Unis

Le retour prévoit une escale à New-York, en transit. J’avais demandé à temps l’ESTA, par le site officiel, cette fois-ci. À ce niveau tout allait bien.

Mais, si je voyageais en tant que chilienne, il aurait fallu que je demande un visa aux États-Unis.

Les vaccins

Vu que je devais voyager dans des pays plutôt pointilleux au sujet des vaccins Covid19 (Allemagne et Italie), j’ai décidé de me faire vacciner contre mon gré. Je suis donc à jour avec mes 2 doses.

Donc, j’ai le fameux “pass” à jour, et j’ai pu faire tout le circuit que j’avais prévu. J’ai même eu le plaisir de constater que ce document n’était même pas nécessaire en Scandinavie.

Reconnaissance des vaccins par le Chili

Au cours des nombreuses heures passées à faire des recherches sur internet, je découvre l’existence de www.mevacuno.gob.cl, première étape obligatoire, et l’apparition au Chili d’une “clave única” pour toutes les démarches administratives.

Il faut d’abord s’y inscrire.

Écran d’entrer pour faire enregistrer les vaccins Covid19

Puis, il faut remplir un questionnaire avec photographie des documents d’identité et de vaccination. Les documents ne doivent pas être trop lourds, j’ai dû les convertir pour les alléger. Heureusement que j’ai un peu d’expérience en conversion de fichiers informatiques!

Il va falloir encore attendre au moins 7 jours à partir du 20 novembre. Je guette l’état de mes démarches.

Bien que je sois parfaitement bilingue et que j’aie l’habitude des documents administratifs chiliens, je me dois d’insister sur le manque de clarté de ceux-ci.

Pour tout problème“, on indique un numéro en 800 (chilien et payant) et un autre à Santiago du Chili, bien sûr inaccessible depuis mon portable français. J’ai à nouveau recours à mon ami de Puerto Montt qui me fais écouter en boucle la bande sonore enregistrée qui ne me donne pas d’informations complémentaires. Encore une dépense inutile.

Puis, il arrive à me mettre en contact avec une fonctionnaire du Minsal (Ministère de la Santé Chilien) qui me donne une adresse pour envoyer un e-mail. Ce que je fais. J’attends encore la réponse qui était pourtant urgente.

J’ai aussi appelé au service d’urgence du Consulat du Chili à Paris, nous étions un samedi, qui ne m’a jamais rappelé.

Quarantaine

Pour tous ceux qui arrivent, une quarantaine de 7 jours s’applique. Cela doit jouer dans le cas où le test PCR à l’arrivée à Santiago serait positif. Ce serait le comble de malchance.

Vu que j’habite à Puerto Montt, la logique est de l’effectuer à mon adresse où je ne dérange personne.

Le formulaire précise que je dois me rendre à cette adresse par mes propres moyens, sans utiliser de transport en commun, même pas l’avion! Qu’est-ce qui m’empêcherait de louer une voiture pour m’y rendre?

En effet, si j’indiquais l’adresse d’une amie à Santiago, je bloquerais tous les habitants de cette maison qui ne pourraient plus aller travailler. Il faut en donner la liste avec nº de carte d’identité dans le formulaire.

et l’hôtel…

Il reste l’option “hôtel“. Je tape sur mon moteur de recherche “liste des hôtels pour quarantaine Santiago du Chili“. Je tombe sur un site officiel avec un calendrier de réservation. Curieusement, il reste bloqué en octobre 2021. Cependant, nous sommes déjà presque à la fin novembre!

Je n’ai pas pu voir la liste complète des hôtel, les 3 qui apparaissaient sur la page indiquaient des prix de l’ordre de 130.000 pesos chiliens la nuit. En euro, il faut diviser par 900 (145 euros). Soit plus d’1/3 d’un salaire mensuel chilien. À ce prix, cela doit être une prison dorée.

Beaucoup de questions sans réponses

Comme je suis confiante dans l’avenir et que je pensais avoir à faire avec des êtres humains, doués de raison avec lesquels on peut s’expliquer. Comme prévu, je pars à Roissy CDG, avec un gros dossier afin d’expliquer ma situation le cas échéant.

J’amenais donc avec moi tous les justificatifs d’inscription pour les vaccins, le fameux formulaire de 5 pages à demi-rempli…

Pourquoi le formulaire est-il refusé?

  • L’inscription des vaccins?
  • Le numéro du passeport?
  • L’assurance?
  • L’adresse de quarantaine?
  • Ou une autre raison à laquelle je n’ai pas pensé?

Je n’ai pas encore compris ce qui était hors normes dans ma façon de remplir ce formulaire.

Voyage annulé

21 novembre

Par chance, Gérard, qui m’a reçue ces derniers jour, a la très grande gentillesse de m’accompagner avec mes 4 valises et d’attendre avec moi que mes bagages soient enregistrés. Nous étions partis du Gâtinais à 4:00 h du matin pour être à temps. Il faut être là au moins 3 heures avant le vol prévu à 9:40 h-

Quelle ne fut pas ma surprise quand l’employée de la ligne aérienne m’annonce que je ne peux pas voyager.

Je lui ai expliqué avec l’aide de Gérard tout ce que je viens de vous raconter,

Alors, nous avons refait le formulaire www.c19.cl , toujours négatif. Mais, il s’abstient de nous dire pourquoi. Le doute plane toujours.

Résultat négatif immédiat, voilà de quoi empêcher un voyage!

C’est ainsi que je découvre comment on obéit aveuglément à un système informatique. La compagnie aérienne estime que sa responsabilité est en jeu.

Cependant, il me semble qu’en arrivant au Chili, j’aurais pu expliquer ma situation, vu que j’étais tout de même vaccinée, ce qui est le point principal. Vu les conditions actuelles, on ne risque pas d’oublier ces injections.

Cela me rappelle le livre de Jean-Michel Besnier: “Le syndrome de la touche étoile“.

Encore des questions en suspens

Bien sûr, je dois reconnaître que le personnel de la compagnie aérienne a été très aimable et compréhensif. Mais, il ne m’a proposé que de bloquer mon billet et de le réactiver quand le problème serait résolu. Je crains d’avoir un gros supplément à payer. Ils étaient totalement muets à ce sujet.

Il faudra que je les rappelle le moment venu au même numéro en 08 qui cou`pe en plein milieu de la conversation et occasionne des suppléments de 5 euros ou que je retourne à l’aéroport.

Démarches à distance

De retour chez Gérard, qui m’a encore très généreusement, hébergée chez lui, je fais de nouvelles recherches.

L’assurance pour les Français coûte environ 60 euros par mois. Faudrait-il que je voyage comme française?

Cela ne m’apporterai rien car les vaccins doivent de toute manière être validés par le Minist`ère de la Santé chilien, qui prend son temps…

J’en suis encore à me demander comment dois-je remplir ce formulaire-couperet afin de ne pas avoir de nouvelles mauvaises surprises à la dernière minute, au moment de l’enregistrement.

23 novembre

En suivant les conseils d’une amie chilienne, je dépose une réclamation au bureau des OIRS du Ministère de la Sant´é Chilienne.

24 novembre

J’ai enfin re´çu une demande concernant les documents qui n’étaient pas lisibles, selon eux, mais il a fallu les alléger pour qu’ils passent.

J’ai découvert la possibilité de récupérer une copie en .pdf du certificat de vaccination français, auprès de la Sécurité Sociale.

Cela fait plusieurs fois que je renvoie les documents, ils ne sont toujours pas assez lisibles!!!

25 novembre

J’envisageais une visite au Consulat du Chili pour apprendre à remplir ce formulaire.

J’y suis allée le 25/11, et j’ai eu la surprise de découvrir que le Consulat du Chili à Paris est fermé pour cause de Covid19.

Par une fenêtre, on m’a passé un petit papier avec un e-mail. Tout doit se passer par courrier électronique!

À peine rentrée chez Gérard, j’ai répondu à un autre mail du service de l’enregistrement des vaccins au Chili. Ce service n’arrivait pas à lire les documents. En répondant au lien indiqué, je reçois un mail de “failure notice“. C’est-à-dire qu’il n’est pas arrivé à son but! J’ai encore fait des tests en envoyant moins de fichiers.

Puis, j’ai envoyé un mail à l’adresse du Consulat. J’espère avoir des nouvelles demain.

26 novembre

Il est 17:15, toujours pas de réponse du Consulat, malgré mes divers appels téléphoniques, je tombe toujours sur un répondeur, sur lequel je laisse bien sûr un message reprécisant mon numéro de téléphone.

Le service qui me redemandait des documents n’a toujours pas répondu, ont-ils reçu mes courriers électroniques?

Le service www.mevacuno.gob.cl est toujours en attente de ma réponse!

État de ma demande sur www.mevacuno.gob.cl
État de ma demande sur www.mevacuno.gob.cl
Deux surprises de la dernière heure

À 20:00 h, je reçois un mail du Consulat qui donne l’impression d’être automatique. Ils ne peuvent pas intervenir sur les règles, ni sur les services sanitaires. Donc, la seule option est toujours remplir le www.c19.cl et toujours sans informations.

D’autre part, ils ne répondent pas au sujet des suppléments de la Compagnie Aérienne.

Puis, mon amie de La Serena qui essaie de me guider dans les démarches, m’indique qu’il faut que je communique toutes les informations concernant la 1ère dose. Il faut que je recherche ce document.

Elle a aussi trouvé qu’il faut que je contacte un autre service, le Seremi de Salud, à Puerto Montt et m’envoie le contact qui suit:

Adresse à contacter
27 novembre

Cela semble très officiel, mais il y a une faute dans l’adresse web. En réalité, c’est https://seremi10.redsalud.gob.cl/

Sauf, qu’il n’y a pas de ligne “contact” dans leur menu. Mais, je trouve un menu “Apostilla” qui est la nouvelle démarche à effectuer.

Je trouve tout de même un menu “Apostilla“, c’est la nouvelle piste de mon ami. Cela donne tout de même l’impression que cela sert dans le sens inverse, c’est-à-dire du Chili vers la France.

J’ai tout de tester 2 options, pour l’une seul un document pouvait être envoyé à la fois. l’autre option permet de charger seulement 20 mégas de fichiers et ne laisse pas retoucher la date. Il ne peut donc pas être envoyé. On me dit d’attendre lundi!

De bonne heure, je me suis connectée à Doctolib.fr histoire de chercher un rendez-vous pour la 3ème dose du vaccin, en passe de devenir obligatoire aussi bien au Chili qu’en France. Dans le meilleur des cas, les rendez-vous ne sont disponibles qu’à partir de fin janvier et dans certaines villes, fin mars!

Il est 10:00 h et je viens déjà de consacrer plus d’une heure à ce sujet! Puis, encore une heure en vain, à fouiller au fond de mes valises pour retrouver mon certificat de 1ère dose, malheureusement introuvable. Il faut que je rappelle le CHU de Caen, lundi matin, pour en obtenir un double.

Je passe donc environ 6 heures par jour pour solutionner un petit problème de formulaire. Presque un travail, malheureusement non rémunéré. Comment font ceux qui travaillent? Je préférerais écrire sur d’autres sujets, au lieu d’essayer de deviner ce qu’attend un ordinateur.

Dimanche 28 novembre

Maintenant, il me faut répondre au courrier électronique du Consulat du Chili.

Il ne faut rien attendre des administrations aujourd’hui.

29 novembre

À 9:00, j’ai envoyé, un courrier par mail au Consulat du Chili demandant plus d’explications, car leur réponse était incomplète.

À 15:20, j’essaie d’appeler au téléphone le Consulat, mais leur répondeur est saturé.

Puis, je visite www.doctolib.fr pour la 3ème dose… Tous les rendez-vous étaient à partir de janvier 2022.

Recherche de certificat de 1ère dose

Enfin, je partis à la recherche du certificat de ma première dose. Le CHU de Caen est toujours occupé. Je me retourne vers la Sécurité Sociale. Après une 1/2 heure d’attente au téléphone, on me donne un numéro spécial Covid19.

Après 20 minutes d’attente, on me dit qu’il faut que je charge l’application Tous Anti Covid, il y a une partie spéciale pour l’étranger. Malheureusement, celui qui m’a répondu semblait ne pas savoir que le Chili n’appartient pas à l’Europe. Ou, pire, ne connaît pas l’application qu’il recommande.

Enfin, on me conseille de me faire aider par quelqu’un de plus jeune que moi! qu’y-a-t-il de sous-entendu dans cette phrase banale.

Alors, j’installe l’application. Je commence à l’étudier. Il y a bien une option “frontières”, mais elle ne concerne que l’Europe. Et surtout, je n’ai accès qu’à mon QR code que j’ai dû scanner auparavant. Et, pas du tout, aux autres documents concernant mes vaccins. C’est donc moi qui alimente le système.

Désespérée, j’appelle le service d’aide de Tous Anti Covid, mais il n’est là que pour s’occuper des QR codes défectueux.

Le CHU de Caen est toujours occupé.

La situation n’est pas sans rappeler “Astérix chez les Romains” où Astérix doit fournir un formulaire introuvable et en invente un autre, semant le désordre chez les Romains. Sauf que dans notre société de traces, ce document doit bien exister, d’une part.

Et, d’autre part, il serait de bon ton de la part de l’Administration chilienne de bien vouloir considérer que si j’ai un “pass sanitaire” officiel européen qui indique 2 doses sur 2, c’est bien que j’ai eu la première.

J’en suis arrivée à l’idée de contacter la CNIL, puisque des données sont accumulées sur mon compte, il me semble normal de pouvoir y avoir accès quand j’en ai besoin. Cet organisme devrait pouvoir m’aider.

Leur standard est exceptionnellement fermé aujourd’hui. Je recommencerai demain.

Encore une journée passée en fausses joies et démarches inabouties. Me plonger dans ma bibliothèque technique aurait été plus enrichissant.

Petite surprise

Il est 18:20, le Consulat du Chili répond à mon mail par un simple lien sur lequel je clique avec impatience. Voilà le résultat:

Erreur 404 – La page que tu cherches n’existe pas

Il va falloir essayer d’appeler le numéro indiqué, mais je suis encore en France! et il ne fonctionne pas sur mon portable.

Une amie chilienne m’appelle vers 22 heures, elle appelle à ce numéro et m’obtient un autre numéro, de Santiago du Chili, cette fois.

J’essaie d’appeler, mais j’ai droit à 5 minutes de musique étrange, et la communication se coupe. Mon forfait a expiré.

Je me rappelle de l’application Libon qui permet d’appeler partout dans le monde a des tarifs très bas. Donc, je la charge.

Pour environ 6 euros, je peux parler pendant un mois en Amérique Latine, même à des téléphones fixes.

30 novembre

À 9:00 heures, Gérard m’amène voir si une pharmacie de Nemours peu me faire la 3ème dose, elle ne le faisait pas. Mais, j’en ai profité pour demander s’ils pouvaient me faire une copie des informations de la 1ère dose, document exigé parle Minsal,..

Ils n’y croyait pas, mais ils l’ont sorti. En outre, ils nous indiqué l’adresse d’un centre médicale pour le vaccin. Bonne surprise, il pouvait me le faire dans l’heure qui suivait. Bien sûr, j’ai aussi eu les documents correspondants.

Me voilà mieux équipée au niveau papiers. Je les ai déjà transmis au Minsal.

Toujours pas de nouvelles du Minsal, même dans les spams.

C’est vraiment lamentable, j’appelle au numéro de SaludResponde (indiqué par le Consulat du Chili à Paris). Celui qui me répond après au moins un quart d’heure d’attente a le regret de m’informer qu’il est absolument dans l’impossibilité de m’aider, il n’a pas de numéro de téléphone à me donner, Il me souhaite bonne chance en m’indiquant que la validation des vaccins prend de 15 à 45 jours! Sa grande politesse n’empêche pas qu’il n’est pas au courant du système d'”apostilla“. Il semblait vraiment perdu, était-il à sa place?

Pourtant tout sur le site internet semble indiquer que c’est le numéro du service qui s’occupe de la validation des vaccins.

À 22:45 h, je remplis le formulaire de réclamation prévu au menu de www.mevacuno.gob.cl. Encore une fois, j’envoie ma carte d’identité.

Cette fois-ci, je n’ai droit qu’à 100 caractères pour expliquer mon problème. C’est-à-dire moins que pour un tweet!

Cela donne envie de faire de mauvais jeux de mots.

1er décembre

Vers 10:00 h, le matin, heure française, je décide de tester si le service SaludResponde fonctionne bien les 24 heures comme indiqué sur leur page web. De même, j’espérais pouvoir parler avec quelqu’un qui en sache plus que mon interlocuteur qui ne connaissait pas son service hier soir.

Malheureusement, après 38 minutes d’attente en vain, je finis par couper.

Pendant cette attente, j’essaie de remplir à nouveau ma demande de validation de mes vaccins. Ce n’est pas possible, car mon numéro d’identité est reconnu avec une demande en cours.

Maintenant, je me mets à rédiger un mail pour le Consulat du Chili.

Heureusement que je ne suis pas cardiaque

En cours de rédaction, je vais vérifier l’état des démarches une fois de plus. Mais, l’écran a changé et ma demande de validation du 20/11/2021 a disparu.

Tout est à refaire, attente comprise!

J’envoie mon maille signalant au Consulat du Chili.

Puis, je reçois un mail de réponse à ma réclamation à l’OIRS du 23 novembre 2021, me disant qu’il n’y a pas de demande et comment faire valider mes vaccins!

Je remplis de nouveau le formulaire pour valider les vaccins. J’obtiens une réponse m’annonçant que c’est enregistré et qu’il faut s’attendre à un délais de 14 jours.

Je retourne voir l’écran, de nouveau tout a été éliminé.

De nouveau, on m'invite à faire valider mes vaccins
De nouveau, on m’invite à faire valider mes vaccins

Dans la soirée, je reçois une réponse automatique du Consulat du Chili. Le fait que les services du Minsal élimine des dossiers arbitrairement n’a pas l’air de les émouvoir.

Quelle journée! Quel découragement.

2 décembre

Au cours de renseignements pris à droite et à gauche, no me dit d’appeler au Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères. Je les appelle, ils me renvoient au Consulat de France au Chili. Il est encore trop tôt. je les appellerai tout à l’heure.

J’appelle le Consulat de France à Santiago qui me renvoie vers le Minsal…

Le serpent continue à se mordre la queue.

3 décembre

Attente impatiente et perplexe devant un écran qui me dit à la fois que j’ai 3 vaccins inscrits en attente que quelqu’un les valide et m’informe que l’état de la sollicitation n’est pas entré!

Copie d'écran de l'état actuel de mon dossier
Copie d’écran de l’état actuel de mon dossier

Le pire est que quand on enregistre la demande, ils annoncent une attente pouvant aller jusqu’à 14 jours, mais quand on consulte ChileAtiende, ils indiquent des délais pouvant varier de 15 à 45 jours!

4 et 5 décembre

Il ne faut pas rêver, ils n’étudieront certainement pas mon dossier.

6 décembre

Je viens de recevoir à 15:10 h un mail de www.mevacuno.gob.cl qui a validé ma 3ème dose, mais pas les 2 premières.

On ne peut pas leur répondre, ni renvoyer plus de documents. Selon eux, mes QR codes ne sont pas lisibles. Mais, je me vois obligée d’envoyer de simples photo car on ne peut pas dépasser les 20 mégas.

D’autre part, le certificats envoyé pour la 2ème dose est le PDF fourni par Ameli.fr. Que peut-on avoir de mieux? Le certificat de la 1ère dose ne peut toujours pas avoir de QR code parce que cela n’était pas encore entré en vigueur au 26 mai 2021, date de ma première dose.

Je rentre dans la zone formulaire pour tenter de renvoyer des documents. Mais, cela ne laisse entrer que la pièce d’identité et un texte de réclamation de 100 caractères maximum.

Je commence à croire que la validation des vaccins est faite par un ordinateur pas encore correctement programmé.

Je vais décharger l’attestation de la 3ème dose validée. Et là, ma 3ème dose est devenue la 1ère. Que faire?

6 jours d’attente pour en arriver là! Quelle catastrophe! Je ne veux pas être rétrogradée à la 1`ere dose…

J’ai révisé à nouveau, essayer d’envoyer le certificat de 2ème dose et d’indiquer que je ne peux pas avoir de QR code pour la 1ère dose, car le “Pass Sanitaire” n’existait pas.

En fin de soirée, je regarde à nouveau mes e-mails. Grande surprise, mes 3 doses sont validées.

7 décembre

Il me reste à négocier avec la compagnie aérienne pour avoir une date au plus tôt et sans payer de supplément.

À chaque jour sa peine, à 9.00 j’appelle la Compagnie Aérienne. Après une 1/2 d’attente, ils commencent par m’annoncer qu’il y aura un supplément. Le supplément, je l’ai aussi à chaque appel, 5 Euros pour Reglomobile, recharge de forfait.

Ils cherchent une date, par exemple 15 décembre, le supplément est de 2752 Euros. Oui, vous avez bien lu, je n’ai pas fait de fautes de frappe. Cela fait 3 fois le prix payé pour l’aller-retour, alors que je veux seulement mon retour!

Une petite recherche rapide me propose des aller-retours aux alentours de 1350 dollars, c’est-à-dire moins de la moitié de leur supplément! et je dois pouvoir trouver moins cher…

J’adresse encore un courrier au Consulat du Chili concernant mon billet d’avion. Ils me répondent par un circulaire concernant les passager qui seraient aller se promener en Afrique dans les 14 derniers jours. Cela me semble un peu déplacé.

8 Décembre

Le feuilleton ne fait que continuer.

À la fin de la conversation, on m’avait affirmé que mon billet restait bloqué jusqu’au 8/11/2021,

Je suis donc partie à la recherche d’un nouveau billet aller/retour économique.

Ce matin, j’ai la surprise de recevoir un courriel d’American Airlines m’indiquant les mesures supplémentaires Covid pour passer par les États-Unis le 15 décembre!

J’appelle pour essayer de comprendre ce qui se passe.

Cela m’a donné l’occasion de rediscuter du supplément, on me trouve une date, le 14 décembre, avec 384 Euros de supplément tout de même! Il aurait fallu renégocier la date 7 jours après le 21/11/2021 pour l’éviter. Mais, je ne le savais pas et je devais attendre la validation des vaccins par le Chili. Cette discussion a duré plus d’une heure, ponctuée par des attentes dues à des conversations entre mon interlocuteur et ses chefs…

Cette solution m’évite de rechercher et d’avancer un autre billet avec peu d’avance, ce qui augmente toujours les tarifs. Mais, c’est tout de même un peu se faire avoir à l’usure, pratique trop courante de nos jours…

4 heures après cet appel, je n’avais pas encore reçu la confirmation des vols par courriel. Nouvel appel.

Total des frais supplémentaires

  • Supplément pour changement de date 1 95 Euros
  • Supplément pour changement de date 2 384 Euros
  • Appels téléphoniques American Airlines 60 Euros
  • Appel au Chili (Ministère de la Santé) 5 Euros
  • Libon pour appels au Chili 7 Euros

Soit combien de laine, combien de livre, combien de morceaux de voyages réels?

Nombres de personnes mises à contributions pour essayer de solutionner les différents problèmes: une bonne quinzaine. Elles n’ont pas que cela à faire. Je leur doit un grand merci.

Nombre d’heures perdues en démarches 120 heures minimum

Mon temps a aussi une valeur et il ne se rattrape pas…. J’aurais préféré lire, tisser ou me reposer pendant ce temps… Cela aurait été plus utile pour tout le monde.

Et, n’oublions pas le stress qui ruine la santé…

Tout cela doit s’ajouter au 900 Euros que m’a coûté mon billet Aller-Retour.

9 décembre

J’apprends que je dois avoir un nouveau test PCR 24 heures avant le départ pour passer par les États-Unis.

10 décembre

Test PCR de sécurité à Nemours, à 9:05 h, résultat à 22:30 h.

11 décembre

2ème test PCR pour le formulaire www.c19.cl du Chili, à Melun cette fois-ci. Près de 2 heures d’attente. Retour à Nemours en bus. Résultat reçu à 21:00 h.

12 décembre

Enfin, après quelques hésitations, j’ai fini par remplir correctement le www.c19.cl. J’ai eu le plaisir de recevoir un mail m’indiquant qu’un ordinateur avait décidé de bien vouloir me laisser rentrer au Chili.

Quel soulagement! Ce perfide formulaire prend des allures de mutant. Des rubriques et non des moindres apparaissent ou disparaissent inopinément.

13 décembre

3ème test PCR pour les États-Unis cette fois-ci, à Nemours. J’attends le résultat jusqu’à 23h30 en vain.

Embarquement

14 décembre

Réveil à 4h00, je révise mes courriels pour tenter d’imprimer le résultat du dernier PCR. Il n’était pas encore arrivé.

À 7h30, en faisant la queue pour l’embarquement, j’appelle le laboratoire qui heureusement était déjà ouvert et me le transmet juste à temps. Je prends soin de garder le fichier PDF accessible. bien sûr je ne peux pas l’imprimer.

L’embarquement se passe bien, ils scannent le QR code. Je constate que le document réca“pitule tous les tests PCR depuis novembre.

Mes bagages sont embarqués sans problème, sauf une frayeur concernant un possible embargo du Chili sur les bagages.

Au moment de monter dans l’avion, ils trouvent que mon sac à dos est trop gros, il partira gratuitement en soute. Mon sac à main est suffisamment grand pour que j’y fourre mon ordinateur.

Dans l’avion, je vois 2 films japonais.

Escale à Miami de 8 heures, l’avion arrive avec 20 mn d’avance. Mais, la queue au contrôle des passe`ports (toujours longue à Miami) a duré près de 2 heures et pourtant, c’était vers 15h. Sur les 60 guichets de l’immense salle, seul 4 étaient ouvert. La queue remplissait toute la salle.

Je reprend l’avion vers le Chili à 23h00.

15 décembre

Arrivée à 9h00 à Santiago, on est tout de suite dirigé vers une longue queue qui avance très lentement.

Nous allons bientôt savoir comment si longue queue. Là aussi, il y avait une soixante de guichets, presque tous garnis de fonctionnaires, plutôt jeunes. Mais, ils étaient vraiment très peu efficaces, le pire c’est que l’internet ne marchait pas.

Enfin, j’ai eu la grande surprise de découvrir que mon formulaire www.c19.cl était caduque. Le Consulat, si prompt à envoyer des circulaires, ne m’a pas prévenue. Si j’avais su, j’aurai profité de l’internet de l’aéroport de Miami pour le refaire. D’ailleurs, le Chili ne demandait qu’un test PCR 48 heure avant le départ. J’ai fait un autre test le lundi matin que parce que j’avais une escale aux États-Unis qui le demandait.

N’ayant pas d’internet, je ne peux le remplir à nouveau. Ma puce chilienne ne marchait plus depuis longtemps et les données mobiles ne marchaient pas avec la puce française.

Plusieurs fonctionnaires ont essayé sans succès. Cela générait de nombreux conciliabules entre eux, essayant de trouver des solutions. On m’a d’ailleurs confirmé que le fameux www.c19.cl et autres règlements changeaient tous les jours, ce que j’avais d’ailleurs constaté lors de mes nombreuses tentatives pour le remplir.

Après 7 heures de vol et déjà une heure d’attente et de discussion, j’explique que j’ai aussi besoin d’aller aux toilettes. On me les indique, j’y vais en leur laissant la documentation en espérant qu’ils avanceront sur mon dossier.

Cependant, quand je suis revenue, la 5ème fonctionnaire à s’occuper de moi s’occupait de 2 autres voyageurs et avait laissé mon dossier de côté.

Comme, elle était aussi incapable, elle argue qu’elle risque d’être contaminée et m’envoie une autre fonctionnaire à qui je dois réexpliquer pour la 10ème fois la situation, que j’arrivais de Paris dont je suis partie le 14 décembre, que le résultat du dernier PCR n’a pas pu être imprimé à l’aéroport et que le fichier que je leur montrais avait suffit pour que je monte dans l’avion. Le fichier indiquait les 4 tests PCR effectué depuis novembre, et tout ce que les fonctionnaires voyaient était novembre. Il y avait un QR code qui donnait bien sûr le résultat négatif du test du lundi matin. Mais, il n’arrivaient pas à le scanner.

La dernière fonctionnaire, qui était un peu plus débrouillarde que les autres a fini par me partager son internet pour que je récupère à nouveau le résultat du dernier test PCR qu’elle a fini par accepter. Pour finir, elle a remplir le www.c19.cl sur une version papier! C’est un comble.

J’ai tout de même eu l’impression d’avoir affaire à une bande d’incapables qui trouvent normal que l’on attendent plusieurs heures pour remplir un simple formulaire. Cela est d’autant plus grave que ce sont déjà des incompétents qui ont provoqué les frais supplémentaires mentionnés plus haut qui sont certainement plus élevé que leurs salaires.

De `plus, heureusement que j’ai des papiers chiliens et que je parle espagnol couramment. Comment doivent ressentir ce genre de situation des étrangers ne parlant pas la langue?

Et on m’a envoyé faire un nouveau test PCR pour pouvoir sortir après une nouvelle attente “confinée” dans l’aéroport de 7h30 pour avoir le résultat. Après autant de tests en si peu de temps, je commence à avoir le nez irrité.

J’ai passé la douane sans problème. Quand je suis allée récupérer mes bagages, il y avait une hôtesse qui attendait auprès d’eux. Elle croyait qu’ils étaient de toute une famille. Me voilà devenue une famille à moi toute seule!

Heureusement, que je ne suis pas une famille, sinon j’aurais passé 10 heures au lieu de 2 aux guichets de Ministère de la Santé.

On m’avait donné un papier avec un site auquel il fallait donner un identifiant. Dans le hall, l’internet fonctionnait, mais le site indiqué se trompait lui aussi. Par chance, j’avais repéré des guichets de l’entreprise qui m’avait fait le test. Je refais donc la queue, et sans explications on me sort un certificat négatif. Je suis enfin autorisée à aller prendre le bus que j’avais réservé pour Puerto Montt à 21h15.

En sortant de l’aéroport, je me retrouve sans internet. Pendant l’attente, j’ai cherché vainement une nouvelle puce pour mon téléphone. En effet, le seul magasin qui en vendait avait fait faillite.

Retour à Puerto Montt

Juste avant de sortir de l’aéroport, j’arrache toutes les étiquettes des valises, en suivant un conseil que l’on m’avait donné. J’avais oublié une étiquette que l’on m’avait collée sur ma veste, à la sortie du remplissage du formulaire. Le chauffeur de la navette pour le terminal de bus m’a fait la remarque qu’il valait mieux l’enlever.

Vu mes bagages excessifs on me dit de payer 2 billets.

J’arrive au Terminal de bus, mais ce n’est pas le bon. Heureusement, quelqu’un me trouve un monsieur avec un grand charriot qui peut emmener mes bagages au Terminal Sur qui n’est pas très loin.

Au passage, j’achète une puce pour mon téléphone.

Il aura aussi la gentillesse d’attendre jusqu’à ce que mes bagages soient installés dans la soute du bus.

Le bus m’avait coûté 16 300 pesos chiliens et j’ai dû payer un supplément de 15 000 pesos pour les 5 bagages.

Une fois dans le bus, j’apprends qu’il n’y a pas de WIFI dans ce bus. Alors, j’essaie de monter ma nouvelle puce dans mon téléphone, mais cela ne marche pas. Donc, je ne peux pas prévenir mon ami Angel que je suis bien montée dans le bus.

Je suis très fatiguée et je dors presque toute la nuit. J’arrive à Puerto Montt vers 9h30. Mon ami n’était pas là. Mais un autre monsieur à charriot me propose de me ramener chez Angel, ce que j’accepte.

Solution au voyage, enfin

Il y a peu, j’ai découvert par hasard, sur France Culture, un article sur l’histoire de la ponctuation et la proposition d’une nouvelle ponctuation émotionnelle. Dommage qu’elle ne soit pas disponible pour le web! J’en aurais fait un usage immodéré.

Je dois vous avouer que mes amis chiliens ont été plutôt choqués par cette situation. Sans compter que Gérard aura aussi fait les frais de l’incurie de nos administrations.

Nouveau voyage

Comme je voua l’ai annoncé en début d’article, je vais donner des cours de teinture et de tissage à Zonca, Italie.

Aéroport hors normes

Comme je suivais un cours par zoom du Museo de Arte Precolombino de Santiago de Chile (sur la technique des bonnets à 4 pointes), j’avais une séance le 7 mai au matin et devais être le 8 à Santiago pour partir pour Milan, je décide de prendre l’avion le 7 au soir à Puerto Montt et de passer la nuit à l’aéroport. Il était presque désert.

J’arrive aux informations et me renseigne sur le Test PCR qui n’est pas encore passé de mode pour les États-Unis et l’Italie. Et j’apprends que je dois aller le passer dans un Hòtel de luxe à 5 minutes en voiture. Seule option pour y aller le taxi.

Autre problème, il n’y a plus de consigne pour les bagages à l’aéroport de Santiago, contrairement aux informations sur le WEB.

Donc, ce matin, je dois aller faire mon PCR payé d’avance en taxi avec tous mes bagages!

C’est ainsi que je découvre le nouveau terminal international de Santiago. Distributeur d’argent en panne. Le chauffeur de taxi se fait payer en dollars, mais ceux-ci doivent être impeccables. Ceci est une règle générale au Chili, comme si les “gringos” et autres Européens vouaient un culte à leurs billets de banque et ne les fourraient jamais dans leur poche.

Dans l’ancien terminal, il y a encore une zone avec des sièges et des prises, pour recharger les téléphones et ordinateurs. Dans le nouveau, il y a quelques prises normales, juste à côté des portes, en plein courant d’air. Et pour s’asseoir, il n’y a que le sol, ou un escalier! Vive le progrès. Il ne reste qu’un restaurant avec une paire de prises à chaque table! Au tarif, resto d’aéroport, cela fait chère la recharge…

Petit plaisir, la musique d’ambiance est classique, je ne sais pas si l’effet Mozart fonctionne sur tout le monde, mais j’apprécie, c’est rare d’entendre ce genre de musique au Chili.

Surprise, on pèse les valises pour l’embarquement, elles sont plus légère de 2 ou 3 kilos à Santiago qu’à Puerto Montt. Heureusement, cela m’évite de payer des suppléments.

Hotel hors normes

Quand on voyage, on risque de tomber parfois sur des hotels hors-normes, celui-ci apparaissait sur booking.com avec un lit dans une chambre partagé entre 6 personnes, près de la Gare Centrale de Milan à 23 euros + 2 de taxes, un peu cher mais assez bien situé, surtout lorsque l’on voyage chargée.

C’est là le problème, la femme chargée de l’accueil a trouvé que 3 valises c’est trop! Curieux hôtel qui n’accepte pas les voyageurs un peu trop chargés.

Une de mes valises pourtant neuve a déjà perdu une roue en sortant de l’aéroport, mon sac à dos a un montant brisé. Donc, achat d’un nouveau charriot et d’un grand sac à roulettes.

Quelle réception après 3 jours de voyage et d’attente dans des aéroports depuis le Sud du Chili!

Conclusion dans les normes

J’espère que cet article ne vous paraîtra pas trop cauchemardesque et qu’il pourra vous être utile. Quel labyrinthe!

Fait positif, j’aurai appris à faire des captures d’écran.