Apprendre, organiser un cours

// Apprendre – organiser un cours ///
Article créé le 2 octobre 2022, dernière mise à jour le 4 octobre 2022
Je suis en Europe depuis le 10 mai 2022 – Retour au Chili le 11 novembre – Beaucoup de nouveautés
Organisons
donc des ateliers! C’est facile
+33 7 69 905 352 ou +56 9 764 449 78 (whatsapp, telegram et signal) – publicobre2000@yahoo.es
Plusieurs nouveaux articles sont en cours de rédaction et seront bientôt publiés.

Apprendre, je passe ma vie à apprendre, c’est une de mes passions que je voudrais partager avec vous. Car, apprendre pour soi-même ne suffit pas. Le partage permet de consolider ses connaissances et de les approfondir. C’est une expérience très enrichissante.

Apprendre par les livres
Apprendre par les livres

Lire pour apprendre

Je lis beaucoup, sur des sujets aussi variés que possible. C’est ainsi que démarre la plupart de mes projets. Toutes mes recherches en teinture naturelle ont pour origine ma lecture d’un “Guide de teintures naturelles” écrit par Dominique Cardon.

Les livres alourdissent mes bagages, mais ils me donnent aussi des ailes.

Tout livre peut m'apprendre quelque chose
Tout livre peut m’apprendre quelque chose

Ma curiosité m’ouvre de nouveaux horizons. Ceux-ci, par définition, ne peuvent pas être atteints. En outre, toute démarche laisse des traces…

“Caminante no hay camino, se hace el camino al andar”
“Voyageur, il n’y a pas de chemin, on fait le chemin en marchant”

Antonio Machado

Quand tu te mettras en route vers Ithaque,
Souhaite que le chemin soit long,
Plein d’aventures, plein d’enseignements.
Les Lestrygons et les Cyclopes,
La colère de Poséidon, ne les crains pas,
Jamais sur ton chemin tu ne verras rien de tel
Si ta pensée garde sa hauteur, si une émotion rare
Etreint ton âme et ton corps.
Les Lestrygons et les Cyclopes,
Et Poséidon furieux, tu ne les croiseras guère
Si tu ne les transportes pas en esprit,
Si ton esprit ne les dresse pas devant toi.
Souhaite que le chemin soit long.
Que soient nombreux les matins d’été
Où – quel plaisir, quelle joie ! –
Tu entreras dans des ports jamais vus ;
Dans des comptoirs phéniciens fais halte,
Et procure toi de la bonne marchandise
Nacre, corail, ambre ou ébène,
Et des parfums voluptueux de toutes sortes,
Le plus possible de parfums voluptueux ;
Visite encore bien des villes égyptiennes,
Apprends, apprends toujours auprès des savants.
Garde à l’esprit toujours Ithaque.
L’arrivée là-bas est ton but.
Mais ne hâte en rien ton voyage.
Qu’il dure des années, cela vaut mieux ;
Que tu sois vieux en abordant sur l’île,
riche de ce que tu as gagné en chemin,
sans attendre de richesse d’Ithaque.
Ithaque t’a offert ce beau voyage.
Tu n’aurais pas sans elle pris la route.
Elle n’a plus rien à t’offrir.
Et si elle t’apparaît pauvre, Ithaque ne t’aura pas trompé.
Devenu sage, avec tant d’expérience,
Tu dois savoir ce que les Ithaques veulent dire.

Constantin CAVAFIS  – Ithaque –  Choix de poèmes – Ed Aiora – 2015
Traduit du Grec par Michel Volkovitch

 

Apprendre par hasard

Par exemple, je voulais citer ce poème de Constantin Cavafis, que je connaissais, chantée en catalan par Lluis Llach depuis mes années d’étudiante, je suis allée le chercher sur internet et je découvre un nouveau site très inspirant, sur lequel je viens de mettre un lien.

En fin de compte, je redécouvre ce poème que je croyais connaître.

et par surprise

Par exemple, je cherche des informations sur les cordes et ficelles et je découvre qu’il existe une théorie des cordes en mathématiques. Curieusement, je n’ai pas trouvé d’information sur les cordes des instruments de musique.

Cordes et ficelles pour décorer des lampes pour l'Ecovillage de la Smala, Grandvaux, Suisse, encore une occasion d'apprendre
Cordes et ficelles pour décorer des lampes pour l’Ecovillage de la Smala, Grandvaux, Suisse, encore une occasion d’apprendre

Voyager pour apprendre

À chaque voyage, j’apprends, et souvent je regrette de ne pas pouvoir partager les nouveautés que je découvre.

Dans la gare, d’Odensee, Danemark,

Les musées

Ce sont les principales cibles de mes voyages, et des points de vue culturels toujours différents, ils indiquent comment on se voit localement et comment on aperçoit les autres. Ils nous incitent aussi `a nous poser des questions sur la façon dont on a appris l’Histoire… ou la botanique…

Jardin pour apprendre à connaître les plantes médicinales et alimentaires, dans l'Île aux Musées de Sttockholm, Suède
Jardin pour apprendre à connaître les plantes médicinales et alimentaires, dans l’Île aux Musées de Sttockholm, Suède

Un lieu où expérimenter

Cela fait 3 étés que je reviens expérimenter, donc apprendre au Village Lacustre de Gletterens. Je vous en ai parlé dans plusieurs articles, car j’y ai beaucoup appris, mais aussi partagé. Je me demande comment faire pour partager encore plus.

Apprendre par l¡expérimentation, c’est la specialité du Village Lacustre de Gletterens, Suisse

Voyager pour apprendre des langues

Apprendre des langues est un autre moyen d’aggrandir son monde et de partager ses expériences. Découvrir une langue, c’est découvrir un autre monde.

Calligraphie murale, Medina de Tunis, j'aimerais bien pouvoir la déchiffrer
Calligraphie murale, Medina de Tunis, j’aimerais bien pouvoir la déchiffrer

Woofing et autres expériences semblables

Les systèmes de bénévolat sont un autre moyen de découverte et de partage. C’est très original et efficace. Par exemple, à Grandvaux, j’ai découvert des gens passionnants.

Ici, Pau, conservateur dans un Musée de Lausanne est en train de constituer un catalogue de fibres, une autre manière d'apprendre
Ici, Pau, conservateur dans un Musée de Lausanne et résident de l’Ecovillage est en train de constituer un catalogue de fibres, une autre manière d’apprendre et de partager

Rédiger un article, c’est aussi apprendre

Je dois chercher des informations, des sources et je découvre d’autres sens du terme que je recherche, d’autres applications ou usages d’un produit ou d’une technique, parfois d’autres façons de faire. Cela explique que j’écrive parfois plusieurs articles sur des sujets qui semblent très proches. Il s’agit pour moi de les approfondir au fur et à mesure.

Organiser un cours, c’est encore apprendre

Les limites des tutoriels

Les tutoriels, MOOCs et autres formations digitales, c’est int´´eressant. Cela peut donner une idée d’une technique, mais c’est bien souvent insuffisant.

Quand on fait une video, la technique doit déjà être bien rôdée. L’entraînement fait que l’on peut oublier sciemment ou non des détails qui peuvent se révéler cruciaux au moment de passer à la pratique. D’autant plus, que si l’on donne l’information complète, on ne peut plus vendre de formation.

Je l’ai constaté plus d’une fois en ce qui concerne le feutre ou les orties, dernièrement. Il manque toujours un petit quelque chose, qui fait que le résultat ne soit pas conforme à ce que l’on attendait.

Apprendre par la pratique, les ateliers

La théorie est toujours intéressante, mais la pratique et l’expérience fixent les connaissances ou contredisent les informations théoriques.

La pratique invalide parfois les théories énoncées et pousse à développer de nouvelles explications.

J'ai essayé de teindre avec les fleurs rouges de ces hibiscus, quand j'ai ajouté l'alun pour mordancé, le jus rouge des fleurs dans lequel trempait la laine, est devenu vert, ma laine aussi. Selon mes sources, j'aurai dû obtenir un rouge, ou un rose
J’ai essayé de teindre avec les fleurs rouges de ces hibiscus, quand j’ai ajouté l’alun pour mordancé, le jus rouge des fleurs dans lequel trempait la laine, est devenu vert, ma laine aussi. Selon mes sources, j’aurai dû obtenir un rouge, ou un rose

Certains livres répètent à l’envi que le mites n’attaquent pas la laine dans sa graisse, “con su beri” comme diraient mes amis du Sud du Chili. Cela, malheureusement, est absolument faux.

Grande vari´´eté de mites sur de la laine brute de tonte
Grande variété de mites sur de la laine brute de tonte

Les ateliers enseignent aussi aux enseignants

Il me semble bien connaître mes sujets, mais plus on en sait, plus on d´écouvre l’étendue de ce l’on ignore. Ainsi, toutes les questions, pour absurdes qu’elles puissent paraître, m’incite à la réflexion.

Les questions des débutants

Elles peuvent paraître simplistes, mais elles peuvent être très profondes.

Par exemple, mon ami Rodrigo au Brésil, m’avait demandé “pourquoi teindre“. Or, les humains teignent des fibres depuis des milliers d’années, pourquoi donc?

Il y a des explications qui vont au-del“a de la simple esthétique. Par exemple, Dominique Cardon explique que souvent les filets de pêche archéologiques étaient teints. Il y avait 2 raisons à cela: d’une part cela pouvaient les dissimuler aux poissons et d’autre part, les tanins utilisés dans beaucoup de teintures naturelles rendaient les filets plus résistants.

Il aura fallu que j’aille au Brésil pour apprendre à tisser des filets

Les questions des initiés

Elles poussent à améliorer les techniques et peuvent déboucher sur des innovations. Elles me poussent à d’autres expérimentations.

Apprendre à faire sans

Il m’a fallu plusieurs fois apprendre à trouver des solutions… Notamment, comment teindre sans alun, c’est à dire, sans mordant chimique.

Les tannins sont une bonne solution.

Ecoprint sur soie, sans alun, nous avons utilisé des écorces de grenades qui traînaient sous l'arbre
Ecoprint sur soie, sans alun, nous avons utilisé des écorces de grenades qui traînaient sous l’arbre

Avec les enfants aussi c’est possible

Les cours ne sont pas réservés aux adultes. De nombreuses activités de teinture et de tissage sont ouvertes aussi aux enfants.

Exemples de programme de cours

Zonca

À titre indicatif, voici ce que j’avais proposé pour un cours à Zonca, Italie du Nord. Par définition, je m’adapte aux conditions locales

Zonca, lieu ou devait avoir lieu le cours
Zonca, lieu ou devait avoir lieu le cours

Semaine 1 – Teinture naturelle
Horaire : 09h00 à 12h00 / 13h30 à 16h30


1er jour

Présentation
Préparation du feu
Lavage et mordançage
Filature
Préparation de la soupe de clous
Pendant que cela chauffe, explications sur les différentes fibres et conséquences pour la teinture
Récolte de plantes locales, mises à tremper
Si l’on a le temps, video Michel Garcia et autres


2ème jour

Début de teinture (bains)
Lavage et mordançage si nécessaire
Présentation des différents types de plantes
Mordançage ou non?


3ème jour

Sortie des bains de la veille, séchage, rinçage
On continue à teindre
Lavage et mordançage si nécessaire
Présentation des différents types de plantes
Mordançage ou non?


4ème jour

Sortie des bains de la veille, séchage, rinçage
On continue à teindre
Lavage et mordançage si nécessaire
Cuve d’Indigo – théorie et pratique
Ecoprint – préparation


5ème jour

Sortie des bains de la veille, séchage, rinçage
On continue à teindre
Modificateurs
Cuve d’Indigo – shibori
Ecoprint – cuisson


6ème jour

Sortie des bains de la veille, séchage, rinçage
Cuve d’Indigo – shibori
Ecoprint – ouverture

Formations
Photographies prises lors d’un cours de teintures naturelles à Pica (Nord du Chili)
Formations
Photographies prises lors d’un cours de teintures naturelles à Pica (Nord du Chili) suite

Semaine 2 – Tissage artisanal
Horaire : 09h00 à 12h00 / 13h30 à 16h30


1er jour

Types de métiers – historique
Tressage et techniques dérivées de la vannerie, filets
Les métiers à plaquettes ou tablettes
Sprang
Peg loom, inkle loom, métier maya
Les métiers à ceinture
Les métiers à grille, ou peigne rigide


2ème jour

Métiers à clous
Pourquoi sont-ils intéressants?
Tissage décoratif avec inclusions d’éléments naturels
Différents types de montage
Différents points


3ème jour

Plus de points
Inclusions diverses
Saori, Gaze
Unions des pièces


4ème, 5ème et 6ème jours

Métier dit María ou à peigne rigide
Fils pour la chaîne et pour la trame, erreurs à éviter
Montage d’une chaîne et application des points appris et nouveaux points
1 écharpe originale
Finitions

Ateliers - formations de teintures naturelles et de tissage à Pica, près de Iquique, Nord du Chili

La Redonda – Santa Fe – Argentine

Je vous invite à télécharger le document sur les cours que j’ai donné à Santa Fe.

Vous aurez ainsi une idée de la richesse des expériences possibles.

Prise de contact pour apprendre à connaître les fibres
Prise de contact pour apprendre à connaître les fibres

Conclusion

Pour apprendre, il suffit de me contacter – Voir au début de l’article.

Et surtout n’oubliez pas…

Osons apprendre ou réapprendre
Osons apprendre ou réapprendre

Festival Yelen

/// Festival Yelen ///
Article cr´éé le 8 décembre 2021, publié le 6 mai, non terminé
Retour en Europe le 10 mai 2022 – Beaucoup de nouveautés
Orga
nisons donc des ateliers! C’est facile
+33 7 69 905 352 ou +56 9 764 449 78 (whatsapp/signal) – publicobre2000@yahoo.es
Plusieurs nouveaux articles sont en cours de rédaction et seront bientôt publiés.
N’oubliez pas de m’ajouter à vos favoris….

Avant toute chose, je dois vous annoncer la prochaine formation Teintures Naturelles – Tissage artisanal, près de Domodossola, Nord de l’Italie. Pour plus d’informations… suivez le lien.

Teinture naturelle 10 – 15 juillet
Tissage artisanal 17 – 22 juillet

Rejoignez nous à Zonca!

Le Festival Yelen, j’y suis arrivée grâce à Camille. Elle est venue me visiter lors du Rassemblement Préhistorique, à Gletterens. Nous avons partagé nos pratiques lainières et elle m’a parlé de ce Festival. J’ai pensé que ce serait intéressant, un avant goût de mon tour du monde textile. Mais, cela a été beaucoup mieux que je ne le croyais. J’ai découvert une organisation admirable qui a créé un Festival exceptionnel.

Yelen, signifie Lumière en Bambara, une des langues parlées au Mali et ce festival était vraiment lumineux de beauté et de bonté. Cet article sera un Festival de photographies. Sans doute, parleront-elles mieux que mes mots de ce Festival.

Festival des enfants

En effet, les premiers arrivés au Festival furent les enfants. De nombreuses activités leur étaient dédiées.

Bien sûr, il y avait des classes entières accompagnées de leurs enseignants. Mais, il y avait aussi beaucoup d’enfants qui font l’école à la maison. C’est assez courant en Suisse. Il y a beaucoup de zones qui sont très enneigées en hiver, ce qui complique la circulation. Ce système permet aussi de lutter contre l’exode rurale et permet à de nombreux villages de rester vivants.

Les enfants se sont rués sur les activités dès 9h du matin.

Les enfants sont captivés par Innocent, le grand conteur du Festival Yelen
Les enfants sont captivés par Innocent, le grand conteur du Festival Yelen

Festival textile

Mireille Keita et sa collection Festival Yelen

J’attends les photos, je n’ai pas réussi à voir le défilé, il y avait trop de spectateurs!

Un tisserand burkinabé

Il y avait 2 métiers à tisser impressionnant sous différents aspects.

Début du tissage, la chaîne est en boule.  Une fois installée, les enfants essaieront de tisser
Début du tissage, la chaîne est en boule. Une fois installée, les enfants essaieront de tisser
Une nouvelle bande de tissage est déjà commencée
Une nouvelle bande de tissage est déjà commencée
Petite video de tissage
Le soir tout est rangé
Le soir tout est rangé
Le matin au Festival Yelen, le métier à tisser attend sagement rangé
Le matin au Festival Yelen, le métier à tisser attend sagement rangé

Une fois rangé ce métier ne prend que très peu de place. J’en ai acheté un à mon voisin. Il tient dans un petit sac dans ma valise. Nous remonterons le système de suspension au Chili.

Bien que très simple, ce métier permet tout de même de faire des dessins
Bien que très simple, ce métier permet tout de même de faire des dessins
Bien qu’il n’ait que 2 pédales, on peut faire des dessins avec ce métier.
Quand la bobine de trame est vide, il faut la remplir…
Gros plan sur le battant en lamelles de bambou
Le système de suspension des lisses
Ce métier n’a pas d’ensouple, la chaîne est enroulée en boule dans une caisse lestée avec des pierres, la caisse avance au fur et à mesure du tissage

Camille et ses laines

Camille a un petit troupeau de brebis, dans un alpage tout près de Baulmes.

Ce troupeau a l'air bien paisible, mais les brebis Ouessant qui sont plus légères courent plus vite. Elles ne participeront pas au festival
Ce troupeau a l’air bien paisible, mais les brebis Ouessant qui sont plus petites et légères courent plus vite. Elles ne participeront pas au festival

Elle est venue avec ses fuseaux, son rouet… faire des démonstrations de filage de laine.

Mélange laine et soie, au Festival Yelen
Mélange laine et soie prêt à être cardé, au Festival Yelen
Cardage manuel, j'en profite pour ajouter un peu de soie
Cardage manuel, j’en profite pour ajouter un peu de soie
Le petit rouleau est prêt, je le file
Le petit rouleau est prêt, je le file
Au Festival Yelen, laines filées, laines cardées, petits fuseaux
Au Festival Yelen, laines filées, laines cardées, petits fuseaux

Festival teinturier

Le bogolan

Un vrai maître du bogolan donnait l’occasion aux enfant de personnaliser des t-shirts.

Les matières premières utilisées, le jus d’une écorce bouillie et de la boue ferrugineuse
Les stencils ont été découpés dans de vieilles radio

Voici les premières œuvres des enfants du Festival Yelen qui sèchent
La collection s’agrandit vite, ceux qui sont secs s’en vont, de nouvelles œuvres arrivent
Les enfants en pleine action au Festival Yelen

Trempage dans le bain de tanins d’écorces pour révéler les dessins
Et la magie chimique des tannins réagit
Et la magie chimique des tannins réagit
Dessin bicolor au Festival Yelen
Pièce en vente dans l’un des stands du Festival.

On voit, ici, que l’on peut faire varier les nuances.

La collection est belle.

Mes petites démonstrations

Pour moi, cela a été un grand honneur de participer à ce festival international.

Je suis partie un peu vite et encore une fois trop chargée de Gletterens et j’ai oublié les casseroles. Heureusement que Camille était là. Donc elle est allée faire une petite visite à la déchetterie du village. Les déchetteries suisses sont une source inépuisable, on y trouve des objets en parfait état… Grâce à la déchetterie locale, nous pourrons teindre au Festival Yelen.

Indigo, spécialité africaine

J’avais réservé 100 g de précieux indigo.

Festival de danse

Le faux lion

Le faux-lion est vraiment très impressionnant. Les enfants sont entrés dans son jeu avec une découverte participative active des danses et musiques africaines. Nous avons bénéficié d’un merveilleux spectacle de danse théâtrale…

Les marionnettes géantes

Dans leur exagération poétique, les marionnettes géantes créaient l’enthousiasme de tous par leur ingéniosité. Et dire qu’elles ont failli ne pas arriver à temps.

Il y avait aussi un atelier de fabrication de marionnettes recyclage.

Dans les stands aussi, il y avait des marionnette…

Festival d’amitié

Cuisine merveilleuse

La cuisine du Festival Yelen, assurée par des bénévoles est une invitation au voyage.

Quelles musiques

Admirable union des tambours africain et des corps suisses.

Il y avait un atelier de fabrication de tambours recyclage. J’ai encore oublié de photographier. Tout est arrivé trop vite.

Les enfants ont appris à transformer de grosses boîtes de conserve en tambours.

Les stands

Le tour d’horizon ne serait pas complet sans montrer les stands et autres animations

Le délicieux mouton rôtissait en musique…

Quelles émotions!

J’allais oublier de mentionner les décorations très créatives, depuis la signalétique extérieure en passant par les sièges.

Il ne faudrait surtout oublier les très beaux contes d’Innocent. J’aurai aimé les écouter tous, ils étaient plein de philosophie. Et, souvent, je n’en saisissais que des bribes au passage.

Même une navette était prévue pour revenir à la gare.

Il y avait un dortoir pour héberger ceux qui en avait besoin, décoré comme il se doit. Quelle attention!

J’espère n’avoir oublié personne et je fais appel à vos photographies pour compléter cet album…

Un surprenant espace zéro discrimination!

Vikings – Scandinavie textile

/// Vikings – Scandinavie textile ///
Article cr´´eé le 17 décembre 2021, modifié le 6 décembre
J’aurais dû être de retour au Chili le 22 Novembre 2021, mais un formulaire lié au Covid en a décidé autrement, je viens de rentrer au Chili – Retour en Europe probable printemps 2022 – Beaucoup de nouveautés
Orga
nisons donc des ateliers! C’est facile
+33 7 69 905 352 ou +56 9 764 449 78 (whatsapp/signal) – publicobre2000@yahoo.es
Plusieurs nouveaux articles sont en cours de rédaction et seront bientôt publiés.
N’oubliez pas de m’ajouter à vos favoris….

Depuis mon enfance, je me suis intéressée aux Vikings. Il se trouve qu’ils ont utilisé des techniques textiles spéciales qui sont bien documentées. Le climat et les marécages ont favorisé la conservation de nombreux textiles souvent antérieurs aux Vikings. Ces techniques se pratiquent encore… Je suis donc partie à leur recherche.

Les techniques qui m’intéressent

Curieusement, les techniques n’apparaissent que rarement à un seul endroit dans le monde. On les retrouve parfois à des milliers de kilomètres de distance. Mais souvent, elles sont malheureusement oubliées.

C’est dommage, car elles ont un grand intérêt pour une artisane nomade: elle peuvent s’utiliser facilement avec peu d’espace.

Enfin, les résultats obtenus par ces techniques donnent des textures différentes de celles des tissages et tricots habituels.

Nadelbinding / Anillado

Visiblement, cette technique était utilisée aussi bien en Amérique Latine, chez les Coptes, puis en Scandinavie.

Comme beaucoup de techniques de tissage elle dérive directement de la vannerie.

Bonnets à 4 pointes du désert d'Atacama, ils sont réalisés en "anillado" ou "nailbinding" dans un musée suédois
Bonnets à 4 pointes du désert d’Atacama, ils sont réalisés en “anillado” ou “nailbinding” dans un musée suédois
Chaussette copte en "nailbinding", vu au Musée de la Préhistoire, à Florence, Italie
Chaussette copte en “nailbinding“, vu au Musée de la Préhistoire, à Florence, Italie
Chaussettes vikings en "nailbinding" au musée de Rotskilde, au Danemark
En bas, chaussettes vikings en “nailbinding” au musée de Rotskilde, au Danemark

Les plaquettes

Historiquement, cette technique était déjà attestée à Hallstatt, en Autriche, actuellement, il y a plus de 3500 ans.

Beaucoup plus tard, les Vikings feront des bordures à tous leurs vêtements avec cette technique qui permet de tisser de jolis galons avec une grande variété de dessins.

Ici, Carole tisse un galon, à Gletterens, Suisse
Ici, Carole tisse un galon, à Gletterens, Suisse. Ce petit métier se range facilement dans la poche et permet une grande variété de dessin
Textile archéologique de Hallstatt, Autriche, bordure tissé avec un jeu de tablettes à 3 trous
Textile archéologique, Musée de Hallstatt, Autriche, bordure tissé avec un jeu de tablettes à 3 trous
Voici un des livres que j'ai dénichés sur la technique des plaquettes vikings
Voici un des livres que j’ai dénichés sur la technique des plaquettes vikings

Le sprang

Cette technique très ancienne, nécessite au moins un cadre, elle produit des filets.

Sprang égyptien joliment teint à la garance, vu au Musée de la Préhistoire, à Florence, Italie. On retrouve cette technique en Amérique Latine, notamment au Pérou
Sprang égyptien joliment teint à la garance, vu au Musée de la Préhistoire, à Florence, Italie. On retrouve cette technique en Amérique Latine, notamment au Pérou

Curieusement, je n’ai rien trouvé sur le sprang en Scandinavie, mais je n’y suis pas restée longtemps et je ne suis pas rentrée en contact avec des spécialistes…

Métiers à bandes ou à grille

Ces petits métiers sont bien sympathiques, ce seront les premiers que je testerai à mon retour à Gletterens. Je ferai avec une bande pour un de mes sacs de voyage. Je consacrerai certainement dans peu de temps un petit article à ce métier.

sées au métier à grille, photo prise dans une exposition sur les Sami au Folks Museum d'Oslo, Norvège
Bandes tissées au métier à grille, photo prise dans une exposition sur les Sami au Folks Museum d’Oslo, Norvège
Mon premier test sur métier à grille, petit métier viking acheté à Oslo
Mon premier test sur métier à grille, petit métier viking acheté à Oslo

Cette technique est déjà moins exotique.

J’en verrai plusieurs dans les musées, notamment une version de Laponie avec 2 lignes de trous.

Métiers à grilles de Laponie, la navette est admirable, vus au Musée d'Anthropologie de Florence, Italie
Métiers à grilles de Laponie, la navette est admirable, vus au Musée d’Anthropologie de Florence, Italie

Par curiosité, je viens d’aller visiter le site du norksfolkemuseum.no et je découvre une base de données de photos de matériel textile très intéressante.

J’y découvre une grille à trois lignes de trous. Maintenant, je suis très curieuse de transformer une de mes grilles et de tester ce système.

À première vue, il me semble que les lignes de trous sont un peu serrées, mais il doit y avoir une raison.

Photographie provenant de cette riche base de données

Grand départ chez les Vikings

26 août

Le départ était prévu à 8h00 près du supermarché. Mais, j’ai un peu trop traîné pour compacter mes bagages.

Mon matelas pneumatique que je devais regonfler un peu tous les soirs ne voulait plus se dégonfler ce matin-là.

Conclusion, j’ai dû monter la côte avec tous mes bagages jusqu’au village pour prendre le bus suivant. Par chance, je n’ai pas raté ce bus. J’étais encore très chargée, j’ai emmené en ballade mon rouet électrique de voyage (avec un peu de laine).

Mes bagages pour aller visiter les Vikings
Mes bagages pour aller visiter les Vikings, le petit bagage beige est mon nouveau rouet électrique
Saint Gall et son musée de la dentelle

Le voyage à Saint Gall (Suisse) s’est passé sans problème. Par chance, il y a des consignes à la gare bien accessibles et de grande taille, tout tenait dans un casier. Alors, j’ai laissé mes bagages à la consigne et j’ai acheté le billet de train pour Hambourg pour le soir même. J’économise ainsi en hébergement.

Puis, je suis partie visiter le musée de la dentelle. Je suis venue dans cette ville parce qu’on m’avait parlé de ce musée. En effet, je n’avais pas pu voir ceux d’Argentan et d’Alençon, devant lesquels je suis passée maintes fois, pour cause de guerre contre un virus.

De très belles dentelles dans ce musée
De très belles dentelles dans ce musée

Il est vrai que ce musée est intéressant, bien qu’il traite essentiellement des techniques industrielles modernes.

Il y a une bibliothèque impressionnante.

De merveilleux catalogues de motifs de dentelles
De merveilleux catalogues de motifs de dentelles

Quelques métiers à tisser originaux peuvent donner des idées pour des animations.

Tricotin géant
Tricotin géant

Il y a toute une section qui présente les différentes fibres avec des explications intéressantes sur les fausses bonnes idées… Par exemple, les dégâts provoqués par la monoculture de coton. Des livres sont aussi exposés.

Exemples de toiles de différentes matières
Exemples de toiles de différentes matières, chacune est commentée

Il y avait aussi une exposition sur les femmes politiques et la mode.

Tenue d'une politicienne lors d'une cérémonie
Tenue d’une politicienne qui a fait sensation avec ce vêtement lors d’une cérémonie
La ville

Il y a un joli centre qui a su conserver de nombreuses maisons anciennes, très bien entretenues. Dans cette ville, il y a beaucoup de chocolatiers (comme à Neuchâtel).

Centre ville de Saint Gall - Suisse
Centre ville de Saint Gall – Suisse

Comme prévu, je repars le soir vers Hambourg, avec une escale de 23 h à 4 h à Munich. Le train part avec 1 h20 de retard, mais ce n’est pas grave vu que la correspondance est longue.

À Munich, il y a quelqu’un qui s’est installé dans un hamac entre deux piliers sur le quai. Cela fait envie.

27 août

Les queues

Enfin, j’arrive à Hambourg à 10 h 30.

Ici, ils sont tous fanatiques du masque médical. Ni celui de Monique qui est épais, ni celui de Martine qui est joliment fleuri ne sont à leur goût. Ici, priorité à l’uniforme!

Donc, j’ai dû aller en acheter un chinois et refaire la queue pendant plus d’une heure pour avoir une demie information à un guichet. Heureusement, j’étais allée m’acheter un plat à emporter que j’ai mangé en faisant la queue.

Ici, on ne dit pas bonjour, mais: “Bitte der Mask über die Nase” (votre masque sur le nez SVP) sur un ton déplaisant. Et souvent, ils oublient de dire “Bitte“. Il n’est jamais assez haut à leur goût. De plus, les queues se multiplient car l’office de tourisme ne renseigne pas sur les trains, ni sur les bus, ni sur les hébergements, seulement sur les activités à Hambourg et pas dans la région… Pour les transports, la Deutsch Bahn (équivalent de la SNCF) ne s’occupe que des horaires de train et ainsi de suite.

Puis, pour l’hébergement, on a fini par m’envoyer voir un équivalent de l’Armée du Salut: La Bahnhof Mission. Je n’ai pas testé cette solution. Vu l’accueil peu sympathique dans cette gare, j’ai préféré continuer mon voyage la nuit.

Albersdorf, le musée

J’ai mis mes bagages à la consigne et j’ai fini par acheter un billet aller-retour pour Albersdorf qui curieusement n’indique ni horaire ni quai de départ.

Si je suis ici, c’est que je voulais voir ce musée depuis longtemps, car sur leur site internet, j’avais vu des panneaux très intéressants sur les fibres anciennes: liber de tilleul, orties et autres fibres sauvages utilisées dans les textiles anciens.

Après 2h30 de train, j’arrive. Le musée est tout près de la gare. Il n’y avait personne qui le visitait et l’on m’a cependant exigé mon certificat de vaccination. C’est tout de même un peu choquant pour un musée qui s’intéresse aussi à l’écologie. Ce fameux certificat préoccupait plus l’employée que le paiement de l’entrée.

Rares instruments de musique de l'Âge du Bronze et leur repr´ésentation graphique
Rares instruments de musique de l’Âge du Bronze et leur représentation graphique

Je n’ai pas vu les panneaux sur les fibres, mais il y avait une belle salle sur l’ambre et une reconstitution d’un four pour fondre le minerai de fer. Cela fait un peu penser aux fours utilisés par les Incas.

Fossiles trouvés dans de l'ambre
Fossiles trouvés dans de l’ambre, véritables bulles de préhistoire organique
Reconstitution d'un four pour le traitement du minerai de fer
Reconstitution d’un four pour le traitement du minerai de fer
Four inca pour préparer les minerais d'or, argent et cuivre, ils étaient alimentés avec des déjections de camélidés (Exposition Temporaire Collahuasi à Iquique, Nord du Chili). La température à atteindre est plus basse, 
aux environs de 1000º C, pour le fer, il faut dépasser les 1500º C
Four inca pour préparer les minerais d’or, argent et cuivre, ils étaient alimentés en combustible avec des déjections de camélidés (Exposition Temporaire Collahuasi à Iquique, Nord du Chili). La température à atteindre est plus basse,
aux environs de 1000º C, pour le fer, il faut dépasser les 1500º C

Ce musée est très petit. J’ai donc eu le temps de visiter aussi le Parc préhistorique Steinzeit Park

Le parc de l’âge de la pierre

L’entrée à pied est mal indiquée, j’en ai fait le tour complet (dans la forêt) avant de la trouver. Mais, la promenade est belle.

Arrivée au Parc Steinzeit Dorf, en passant par la forêt
Arrivée au Parc Steinzeit Dorf, en passant par la forêt

Ici, c’est très différent du Village Lacustre de Gletterens. C’est très orienté vers les enfants, il y apparemment aussi des animations, mais je n’en ai pas vu la publicité.

Là, contrairement au petit musée, on ne me demande pas de certificat.

Il y a des pancartes d’information un peu partout.

Ici, plan du parc
Ici, plan du parc

À plusieurs endroits, il y a des jeux pour les enfants et des robinets pour se laver les pieds après.

Une idée originale pour encourager les enfants à jouer pieds nus dans le Parc
Une idée originale pour encourager les enfants à jouer pieds nus dans le Parc

Il y a des reconstitutions de différents types d’abris, de maisons, de pièges et de tombes.

Différentes reconstitutions d'abris autour d'une mare
Différentes reconstitutions d’abris autour d’une mare

On y trouve aussi une reconstitution de labyrinthe comme en verra plus tard chez les Vikings.

Labyrinthe
Labyrinthe

À deux endroits, il y a quelques personnes déguisées qui sont censées faire des activités artisanales.

Pas d’informations nouvelles au sujet des textiles, c’est bizarre car c’est grâce à ces panneaux que j’ai connu l’existence de ces endroits. Seulement des métiers à pesons, qui sont montés, mais pas en production.

Métier à tisser à pesons à Albersdorf, le petit peigne est intéressant.

Là, Gletterens présente beaucoup mieux avec un métier présentant un tissage avec des bordures en sprang, avec, semble-t-il, beaucoup moins de moyens. C’est sans doute là, l’influence positive de Jacques Reinhard qui a bien divulgué ses savoirs.

Il y a un petit troupeau de moutons, mais pas d’information quant à leur race.

Petit troupeau de mutons
Petit troupeau de mutons

Plusieurs bâtiments ont des toitures enherbées, végétalisées, et certaines utilisent les écorces de bouleaux.

Toiture avec des écorces de bouleau, elle s¡est enherbée
Toiture avec des écorces de bouleau, elle s¡est enherbée

Il a aussi une zone de culture, lin, céréales, maraîchage, plantes aromatiques…

Quand je suis passée, les récoltes étaient presque toutes faites
Quand je suis passée, les récoltes étaient presque toutes faites

Ce parc mériterait un article complet, j’espère pouvoir y retourner.

Départ pour Copenhague

Je pensais revenir à Hambourg au retour, mais cela en s’est pas fait, d’autant plus que l’accueil dans cette ville, dont je n’ai connu que la gare trop préoccupée par un virus, n’a rien eu de sympathique.

C’est un peu dommage, car je vais découvrir qu’il y a beaucoup de sites anciens, notamment vikings dans la zone de Hambourg, notamment l’ancienne ville viking de Aitabu.

Pour le moment, le but était de chercher un musée sur le tissage aux plaquettes, technique très développée par les Vikings. Les étapes sont: Copenhague, Göteborg, Oslo… Rome2Rio m’aura beaucoup aidé dans la détermination de mon trajet et aussi pour le choix des moyens de transport.

Pour le retour, je prévoyais de passer par Malmö, Gdansk, Bydgoszcz, Biskupin où il y a une reconstitution de village préhistorique.

Les gares ferroviaire et routière

Je suis revenue à Hambourg vers 20 h 30.

Vu que j’ai trouvé un bus à 34 Euros (4 fois moins cher que le train de la Deutsch Bahn), je cherche la gare routière. J’ai bien dû faire deux fois le tour de la gare ferroviaire avant de la trouver. On me disait toujours de l’autre côté. Une fois trouvée, j’ai mangé et confirmé le bus qui part à 2 h 00 du matin et arrive à Copenhague vers 9 h.

Heureusement, j’ai pu trouver du wifi sur les quai de train, pour l’achat de mon billet de bus.

J’ai donc récupéré mes bagages (sac à dos + charriot) et suis partie attendre mon bus. Avec la fatigue, l’attente se fait longue. Il commence à faire froid et il s’est même mis à pleuvoir.

En l’espace de quelques heures, on m’aura demandé le certificat de vaccination deux fois. La dernière, pour rester le temps d’avaler mon repas, dans la salle d’un fast-food asiatique de la gare qui n’avait même pas de chaises.

Où trouver un siège pour attendre?

Les sièges font cruellement défaut dans cette ville. Il faut descendre sur les quais de la gare ferroviaire pour parfois en trouver un de libre quand un train part. C’est tout de même plus pratique pour faire des recherches sur internet. Peut-être, devrais-je envisager de m’acheter un siège pliant la prochaine fois que je voyage, comme si je n’étais jamais assez chargée.

Quant à la gare routière, même à 2 heures du matin, il vaut mieux ne pas quitter son siège quand on a fini par en trouver un de libre.

Arrivée chez les “Vikings”

28 Août

Arrivée à Copenhague sous la pluie.

Grande surprise en arrivant, le bus nous débarque sous la pluie en pleine rue à quelques centaines de mètres de la gare. Quelqu’un réclame quand j’arrange mes bagages. Il paraît que je suis au milieu de la rue (les autres passagers aussi).

En fait, il s’agit d’une piste cyclable aussi large qu’une voie pour voitures. Une fois mes bagages installés, je pars instinctivement dans la direction de la gare.

Je crois que je n’ai jamais vu autant de vélos, il y en a partout, éventuellement avec un petit réceptacle pour enfants à l’avant. J’en ai vu un avec 4 enfants à bord.

Que de vélos!
Que de vélos!

Quel soulagement, après le stress hambourgeois, ici personne ne porte le masque. Le vaccin n’est plus exigé.

Enfin, je respire.

La gare ferroviaire

Ici aussi, il y a des consignes à la gare, de grande taille, c’est tout de même pratique. C’est le genre de confort que l’on a oublié depuis longtemps en France.

Ici, comme en Allemagne, il y a du Wifi dans les gares et même dans les trains.

C’est ainsi que je peux organiser la suite du voyage, petit à petit, en affinant mon itinéraire et en cherchant un hébergement au jour le jour.

Le musée

Visite de la Glyptothèque. J’espérais pouvoir y voir les pierres tombales de Palmyre, dont il possède une très grande collection. Elles n’étaient plus visibles, c’était une exposition temporaire. Dommage, car la plus grande collection est justement à Copenhague.

En Scandinavie, il n’y a pas que les Vikings. Ici, je vois plein de statues grecques et romaines. Je photographie les détails des vêtements et des coiffures.

L’Impératrice Livia représentée comme la déesse Fortuna.
Combien de mètres de toile dans ces drapés?

Il y a deux momies égyptiennes. L’ordonnancement des bandelettes a attiré toute mon attention. J’en verrai d’autres par la suite dont la disposition n’est pas la même.

La disposition en croisillon des bandelettes a attiré toute mon attention

J’ai acheté un livre sur les couleurs et Charles Darwin pour les descriptions de la nature.

Nuit passée dans une auberge de jeunesse, dortoir de six femmes, des lits superposés, encastrés dans un meuble, on dirait presque un nid, agréable malgré l’espace réduit. Mon sac à dos dormira à mes pieds, car il ne tient pas dans le casier.

Quel repos après tant de route, d’attente et de marche.

29 août

À 8 heures, je réserve par erreur une nuit dans une auberge de jeunesse à Göteborg, Suède. Je n’avais pas prévu de rester aussi longtemps à Rotskilde. Heureusement, j’ai pu retarder d’une journée. Je passerai la nuit dans le train.

Rostkilde

Je laisse mon sac à dos dans une consigne et pars pour Rostkilde.

C’était un grand port et l’ancienne capitale des vikings. Ils y ont coulé 6 bateaux dont certains ont pu être reconstitués presque entièrement. Ils ont été coulés volontairement pour boucher des entrées dans le port pour mieux le protéger.

Disposition des 6 navires retrouvés dans l'ancien port des Vikings
Disposition des 6 navires retrouvés dans l’ancien port des Vikings
Le musée extérieur

Ce musée doit absolument être visité. Il y a un stand sur les cordes: chanvre bien sûr, mais aussi crin de cheval, laine de mouton, liber de tilleul, algues et même arbustes. Dommage qu’il n’y ait personne pour donner quelques explications supplémentaires.

Que de belles matières premières utilisées par les Vikings pour leurs cordes
Que de belles matières premières utilisées par les Vikings pour leurs cordes
L’atelier

Puis, il y a un atelier de construction navale qui donne de très nombreux détails.

Intérieur de l'atelier de construction navale, reconstitution des techniques des Vikings
Intérieur de l’atelier de construction navale, reconstitution des techniques des Vikings

Il y a aussi un navire en construction à l’extérieur.

Archéologie expérimentale grandeur nature, construction d'un navire pour retrouver toutes les techniques des Vikings
Archéologie expérimentale grandeur nature, construction d’un navire pour retrouver toutes les techniques des Vikings

Ainsi, les différents types de bois n’étaient pas choisis au hasard. Les principales essences utilisées sont présentées grandeur nature dans des bacs autour des allées avec leur particularités.

Par exemple, l'élégant bouleau intervient dans la construction d'un navire au temps des Vikings
Par exemple, l’élégant bouleau intervient dans la construction d’un navire au temps des Vikings

On y voit aussi comment les formes des arbres, notamment les embranchements étaient utilisés.

Les attractions

Un petit atelier invite les enfants à construire leur propre bateau et à le mettre à l’eau. Cela les fait réfléchir sur l’utilité de la quille, la position du mat, la répartition des poids…

L'atelier bateaux Vikings des enfants, ils peuvent tester leurs ouvrages dans un petit bac d'eau à leur hauteur
L’atelier bateaux Vikings des enfants, ils peuvent tester leurs ouvrages dans un petit bac d’eau à leur hauteur

Ici, on peut voir la reconstitution de l’épave numéro 3 qui a été mise à l’épreuve durant un long voyage semblable à ceux du passé.

Réplique de l'épave nº 3, qui a refait un des longs voyages des Vikings
Réplique de l’épave nº 3, qui a refait un des longs voyages des Vikings
Le Glendalough, grand navire des Vikings
Le Glendalough, grand navire des Vikings

Tout a été étudié sur ces navires. Les traces des outils utilisés pour leur fabrication ont donné beaucoup d’informations.

Face au rivage, il y avait aussi une reconstitution de labyrinthe en pierre, de tentes, de jeux…

Labyrinthe des Vikings semblable à celui d'Albersdorf
Labyrinthe des Vikings semblable à celui d’Albersdorf
Reconstitution de tente des Vikings
Reconstitution de tente des Vikings
Reconstitution de Jeux des Vikings
Reconstitution de Jeux des Vikings
La reconstruction des bateaux

D’abord, les pièces des bateaux retrouvés ont subi un traitement qui a permis de les exposer.

Alors, des plans ont été fait grandeur nature et au 1/10ème.

Par conséquent, ces travaux ont fait intervenir de nombreuses équipes d’archéologues, de menuisiers, charpentiers, botanistes…

Le musée présente donc 6 navires, ou plutôt, ce qu’il en reste. C’est impressionnant, quand on imagine le travail nécessaire à leur construction avec les moyens de l’époque.

Un des navires vikings reconstitués
Un des navires vikings reconstitués

Au fonds d’une salle, il y a un métier à tisser à pesons, avec des indications très intéressantes sur la fabrication des voiles qui étaient en laine traitée avec une sorte de goudron et couverte d’ocre jaune ou rouge. Là aussi, il y a des archéologues expérimentaux qui s’occupent de ces problèmes.

Métier à pesons tel que ceux sur lesquels ont tissées les voiles des navires vikings
Métier à pesons tel que ceux sur lesquels ont tissées les voiles des navires vikings, on distingue 2 toisons, les races primitives de mouton étaient plutôt sombres.

Malheureusement, le tisserand n’était pas là.

Magnifique enseigne d'un des navires Vikings
Magnifique enseigne d’un des navires Vikings
La boutique

À la boutique, j’ai encore trouvé quelques livres, notamment sur les techniques de nailbinding et de tablettes qui m’intéressent.

Si vous vous décidez à visiter ce musée en train depuis Copenhague. C’est facile, une carte forfait pour les déplacements en banlieue suffit. Mais, il faut savoir que l’on doit prendre un bus en sortant de la gare (le 203). Je n’ai pas compris comment payer le bus, on m’a laissée passer.

Départ pour la Suède

De retour à Copenhague, je récupère mes bagages et me décide à partir pour Göteborg, j’avais acheté le billet comprenant le ferry le matin.

J’arrive à Helsinger, je monte dans le ferry en pensant en avoir pour plusieurs heures et arriver directement à Göteborg. Alors, j’en profite pour commencer à rédiger la narration de la veille, quand quelqu’un me demande si je repars pour Copenhague.

Nous étions déjà arrivés déjà arrivés en Suède. Pas de contrôle, pas de masques…

Je croyais être arrivée à Göteborg, je réserve une nouvelle nuit. Mais quand je cherche l’itinéraire, on m’indique sur l’écran un chemin sans la durée.

Je demande aux gens à côté de moi, si j’étais bien à Göteborg. J’en étais encore loin, je n’étais qu’à Helsingborg, à 166 km.

Il y avait un train dans les 20 minutes qui suivaient. Je l’ai pris. Je suis bien arrivée à Göteborg.

30 août

Aujourd’hui, c’est lundi, je trouve les musées fermés.

Au centre d’informations touristiques, on y parle français et on m’indique quelques autres musées et un magasin de laines. Il s’agit en fait d’une grande librairie avec un petit rayon de laine.

Ici, on encourage à boire de l'eau du robinet, j'ai vu la même recommandation au Danemark
Ici, on encourage à boire de l’eau du robinet, j’ai vu la même recommandation au Danemark

Malheureusement, je ne trouve rien d’intéressant. Je découvre le marché couvert et y mange.

Il y a un peu partout des parcs et des parterres avec des associations de plantes assez surprenantes.

Parterre de fleurs près du Grand Théâtre de Göteborg
Parterre de fleurs près du Grand Théâtre de Göteborg

Je récupère mes bagages à l’hôtel où j’ai passé la nuit, pour aller à l’auberge de jeunesse pour cette nuit et la prochaine. Les 23 minutes indiquées par Google pour ce chemin, m’ont pris plus d’une heure.

Quand on se promène dans la ville, on peut découvrir des peintures murales dignes d’intérêt.

J'aurais bien dessiné une grosse pierre devant le robot...
J’aurais bien dessiné une grosse pierre devant le robot…

En Scandinavie, les cafés attendent les clients avec une couverture pour chacun.

En terrasse aussi, les couvertures vous attendent
En terrasse aussi, les couvertures vous attendent, belle attention
Fin d’après-midi

Après-midi de planification de la suite du voyage.

Sur la carte, il y a plein de mentions d’Oseberg, mais pas de musée, encore moins sur le tissage aux plaquettes. Je crois qu’il y a un musée intéressant à Bergen, en Norvège, mais c’est trop loin. Ce sera pour un autre voyage.

Au passage, je découvre 2 autres musées à Paris et un village franc dans l’Aisne.

Après un certain nombre de recherches avec un internet instable, je finis par savoir que le fameux bateau d’Oseberg est dans un musée à Oslo, qui sera donc la prochaine étape.

Quand au tissage, il semblerait qu’il y ait quelque chose dans les îles Löfötren, mais c’est très loin dans le nord.

Au fur et à mesure de mes recherches, je m’aperçois que je suis passée à côté de beaucoup de choses dans le Nord de l’Allemagne ou au Danemark. Il faudra prévoir un second voyage pour approfondir le sujet et si possible faire des contacts avec des spécialistes…

Quand il n’y pas d’internet

Vues les intermittences de l’internet, je prends le temps de feuilleter les livres que j’ai achetés aux musées.

Excellent apport des vikings à ma bibliothèque
Excellent apport des Vikings à ma bibliothèque

31 août

Aujourd’hui visite de 2 musées: le Musée Röhss et le Municipal, où j’achète 2 petites lucettes et 2 aiguilles en os pour le “nailbinding“. Je suis contente de trouver des petites lucettes, j’en avais acheté des grandes l’année dernière en Suisse, mais elles servent plutôt avec de très gros fils ou des lanières en cuir.

Ces musées étaient tous deux intéressants. Les musées ouvrent tard ici, à 11 heures.

Le Musée Municipal

Le Musée Municipal ouvrait le premier, j’irai donc le voir d’abord.

Broches de femmes vikings, elles s'utilisaient par paires
Broches de femmes vikings, elles s’utilisaient par paires

Je n’ai pas encore parlé des bijoux vikings, mais ils sont merveilleux.

Outils vikings, on reconnaît les forces pour tondre les moutons.
Outils vikings, on reconnaît les forces pour tondre les moutons. La présentation de cette salle et de celles qui suivent est très originale

Dans une salle qui traite d’une période plus récente on y découvre les outils utilisés pour fabriquer et entretenir les fraises.

On dirait que les modes ont toujours créés de curieux attributs...
On dirait que les modes ont toujours créés de curieux attributs…

Une grande salle présente les mythologies vikings et leurs divinités…

La déesse des Vikings, Freya. Elle porte les deux broches que nous avons vu plus haut
La déesse des Vikings, Freya. Elle porte les deux broches que nous avons vu plus haut

Nous sommes maintenant dans une salle qui relate l’industrialisation du secteur textile vers 1850.

Magnifique métier à tisser
Magnifique métier à tisser
Peigne à carder le lin
Peigne à carder le lin

Puis, vient une intéressante série d’ateliers d’artisans miniatures. Ces maquettes sont vraiment très bien faites, elles présentent aussi d’autres métiers.

Le teinturier
Le teinturier
Le tapissier . matelassier
Le tapissier . matelassier
La tisserande
La tisserande
Le cordonnieer
Le cordonnier
Le tailleur
Le tailleur
Röhsska Museet

Puis, je suis allée au Röhsska Museet, une ancienne fabrique transformée en Musée de la Mode et du Design.

Röhsska Museet
Röhsska Museet
Détails de manteaux chinois - XIXème siècle
Détails de manteaux chinois – XIXème siècle
Kimono japonais - 1900-1920
Kimono japonais – 1900-1920

Il y avait beaucoup plus de choses intéressantes à vous montrer, mais mes photographies ne sont pas claires. Il est souvent difficile de prendre des photos dans les musées, les reflets sont parfois très difficiles à éviter, et c’était le cas dans ce musée.

Frayeurs

J’ai eu 2 grandes peurs aujourd’hui. D’abord, ma banque m’envoie des messages m’invitant à contrôler mes dépenses. Je ne fais pourtant pas de folies et mon compte est loin d’être en négatif.

Ils ont tout simplement essayé me vendre un service supplémentaire. C’est là que l’on voit que la peur s’utilise aussi pour vendre.

Puis, j’arrive à l’auberge de jeunesse où je passe la nuit et mon badge ne me laisse pas entrer. À partir de 16 heures, il n’y a plus personne à la réception. On dépend donc du bon vouloir de l’informatique et des autres hôtes qui ont dû appeler à un numéro d’urgence pour que j’ai un badge de secours, ne serait-ce que pour aller aux toilettes.

Vu que l’internet était encore rétif, j’ai décidé de profiter de mon rouet pour filer une bobine complète de laine grise avec un peu de soie teinte à l’indigo à Gletterens.

Filage laine de moutons valais grise et soie
Filage laine de moutons valais grise et soie

Il en reste plus qu’à la retordre. Cela prend moins de place dans les bagages.

1er septembre

Changement d’hébergement, je n’ai pas pu prolonger le séjour là. Ils m’ont donné une nouvelle adresse pas trop loin. J’y serai encore 2 nuits.

En chemin, pour aller vers le le centre, j’ai découvert la vitrine d’une petite boutique d’un marchand de tapis. Elle était toujours fermée, mais la vitrine était intéressante.

Maquettes de métiers à tisser miniatures
Maquettes de métiers à tisser miniatures
Petit métier à tapisserie
Petit métier à tapisserie

De bonne heure, je visite la bibliothèque municipale, le bâtiment n’est pas très beau à l’extérieur, mais l’intérieur est agréable.

Bibliothèque municipale de Göteborg
Bibliothèque municipale de Göteborg

Cependant, je n’ai jamais vu de bibliothèque avec aussi peu de sièges et sans tables, la place ne manquait pourtant pas.

Un monsieur m’a trouvé 5 bons livres. Pas vraiment ce que je cherchais, mais des découvertes intéressantes:

  • Un petit livre sur le tissage des pailles comme trame avec tous les schémas. Il s’agit d’une technique suédoise.
  • Un gros livre sur les textiles de Paracas avec des exemples des mêmes techniques en Asie Centrale.

J’ai passé presque toute la journée avec ces deux livres.

Je reviendrai demain matin pour les 3 autres, 2 de tissage et 1 de teintures naturelles.

Visite du Musée de la Culture Mondiale

Il y avait une exposition sur le thème: “Tous différents, tous égaux”. Elle mérite d’être vue, dommage que l’on en puisse pas savoir d’où viennent les objets. Ils sont présentés par thèmes et il y en a de très curieux.

Ici, sont réunis par exemple des filets du monde entier, mais pas d'explications sur la provenance, ni  la matière
Ici, sont réunis par exemple des filets du monde entier, mais pas d’explications sur la provenance, ni la matière

Une deuxième exposition, gratuite elle aussi, sur les carrefours est intéressante.

Une troisième, sur les kimono, était payante. J’ai heureusement eu le temps de la visiter, car le musée ferme à 19 heures, il était interdit de prendre des photographies, dommage, c’était beau.

2 septembre

Nouvelle journée de bibliothèque. J’ai découvert de nouveaux livres sur les textiles.

C’est curieux, ils expliquent des faits vu dans d’autres livres, mais différemment. Je trouve ainsi de nouvelles illustrations. J’ai même trouvé de nouveaux dessins de Huaman Poma de Ayala.

Mon téléphone s’est déchargé, je rentre en faisant un grand détour par le centre commercial où on m’avait indiqué une librairie. Elle était bien là, mais il n’y avait rien sur les sujets qui m’intéressent.

J’en profite pour passer par la gare ferroviaire et le terminal de bus pour comparer les prix et les horaires pour aller à Oslo, ma prochaine étape.

J’achète mon ticket de bus de retour à l’hôtel.

3 septembre

J’ai mon bus à 12:10. Je n’ai pas le temps d’aller visiter le Jardin Botanique.

Je profite du fait que je peux rester jusqu’à 11 heures dans la chambre, pour copier sur mon disque dur toutes les photographies que j’ai prises depuis depuis mon départ de France.

Cela m’a pris 1 heure alors que le système m’indiquait 4 heures. En effet, il y avait plus de 7000 photographies et il me faudra les trier par la suite.

À 10 heures, je prends le tramway pour le terminal de bus, il passait près de l’hôtel. J’arrive bien en avance, j’en profite pour tisser un peu la ceinture en filet que je n’ai pas encore finie.

Le tissage de filet, bonne activité pour les temps d'attente, cela ne prend que peu de place dans le sac à main
Le tissage de filet, bonne activité pour les temps d’attente, cela ne prend que peu de place dans le sac à main

Le voyage se déroule bien, sauf attente très longue à cause du virus à la frontière norvégienne.

Pas ou peu de masques là aussi.

Les paysages de forêt sont vraiment très beaux et font regretter une traversée aussi rapide..

4 septembre

Encore une journée très productive. J’ai visité 3 musées et trouvé plusieurs livres sur les sujets qui m’intéressent.

À ma première sortie en ville, je découvre une vitrine avec des habits traditionnels qui font la part belle aux galons tissés aux plaquettes. Je passerai plusieurs fois devant cette boutique, mais toujours en dehors des horaires d’ouverture.

De beaux tissages traditionnels dont les origines sont antérieures aux Vikings
De beaux tissages traditionnels dont les origines sont antérieures aux Vikings

Grosse déception, car le musée des bateaux vikings d’Oseberg-Godpak ne montre que des bateaux vides.

Le travail du bois de ces navires Vikings est remarquable
Ces navires Vikings sont magnifiques, mais tous les trésors qu’ils contenaient ne pourront pas être vus avant 2025
Ces navires Vikings sont magnifiques, mais tous les trésors qu'ils contenaient ne pourront pas être vus avant 2025
Le travail du bois de ces navires Vikings est remarquable

Les autres restes archéologiques, dont les fameux textiles, ne seront exposés qu’en 2025 dans le nouveau musée. C’est vraiment dommage. Il y ont trouvé même des textiles en soie. J’ai acheté un livre sur les textiles trouvés à Oseberg.

Folks Museumet

Au Folks Museum, l’atelier textile était fermé pour la saison. Mais les reconstructions d’habitats anciens valent la peine d’être vues.

Atelier  textile fermé pour la saison, rien n'est visible
Atelier textile fermé pour la saison, rien n’est visible
Reconstructions de fermes anciennes de toutes les régions de Norvège, très beau travail du bois, en droite ligne de la tradition des Vikings
Reconstructions de fermes anciennes de toutes les régions de Norvège, très beau travail du bois, en droite ligne de la tradition des Vikings

J’ai pu voir 2 expositions très intéressantes, dont une sur les Sami, avec de très beaux textiles et des métiers traditionnels.

De très beaux galons
De très beaux galons
Beau métier à pesons
Beau métier à pesons
Représentation ancienne de femmes en train de filer
Représentation ancienne de femmes en train de filer
Beau métier à pédales, vue de face
Beau métier à pédales, vue de face
Même métier vue de côté
Même métier vue de côté
Vue inférieure d'un métier à pesons et outils de tissage
Vue inférieure d’un métier à pesons et outils de tissage
Autre métier à pesons et tapisseries
Autre métier à pesons et tapisseries
Tapisserie en cours de tissage sur un métier traditionnel
Tapisserie en cours de tissage sur un métier traditionnel

Cependant, j’ai trouvé un métier à grille et un à plaquette complet (avec sa ceinture) à la boutique. Parfois, les boutiques des musées ne présentent pas que des gadgets…

Livrets avec outils pour s'initier aux techniques de tissage vikings
Livrets avec outils pour s’initier aux techniques de tissage vikings
Le musée historique

Puis, je suis allée au musée historique. Il y a une salle intéressante sur l’Amérique, quelques momies égyptiennes. On y trouve aussi une belle exposition sur les Vikings, seulement un fragment de textile des vikings, mais des bijoux magnifiques, beaucoup d’armes.

Entrée du Musée Historique, exposition sur les Vikings
Entrée du Musée Historique, exposition sur les Vikings

Très beau métier à ceinture d'Amérique Centrale et fuseau
Très beau métier à ceinture d’Amérique Centrale et fuseau

Très belle pièce d’art plumaire, Amazonie
Dans une section, il y avait quelques stèles funéraires de Palmyre, ce que j'espérais voir à la Glyptothèque de Copenhague
Dans une autre section, il y avait quelques stèles funéraires de Palmyre, ce que j’espérais voir à la Glyptothèque de Copenhague
Exposition sur les Vikings

Voici quelques photographies de l’exposition sur les Vikings.

Très belles pièces métalliques vikings
Très belles pièces métalliques vikings
Bracelets, colliers, fibules vikings
Bracelets, colliers, fibules vikings
Bijouterie des vikings en or
Bijouterie des vikings en or

Quelques objets dans le domaine textile…

Fragments de textiles Vikings
Fragments de textiles Vikings
Forces pour tondre les moutons et aiguilles vikings pour le nailbinding
Forces pour tondre les moutons et aiguilles vikings pour le nailbinding
Fuseau et fusaïoles vikings
Fuseau et fusaïoles vikings
Pesons vikings et outils pour serrer la trame
Pesons vikings et outils pour serrer la trame
Chaussure viking, il y en avait plusieurs modèles
Très belle enseigne de navires vikings
Très belle enseigne de navires vikings

Enfin, je suis allée à une boutique de laine où j’ai pu trouver quelques livres. Dont un petit sur les métiers à grille qui me servira lors de mon premier essai.

Livret qui donne de bonnes bases pour le tissage au métier à grille. Il contient une petite grille en plastique

5 septembre

Dernier jour à Oslo, je vais bientôt quitter, avec regret, les anciennes terres vikings.

En attendant, je comptais visiter une librairie, Google m’avait dit qu’elle ouvrait à 9h00, mais il avait oublié que c’était dimanche.

Et, il semble qu’ici, le dimanche cela se respecte. Tout est fermé.

Je me dirige vers le National Museet dont le même Google (qui croit tout savoir) me dit qu’il ouvre à 11 heures, comme presque tous les musées ici.

Mais, je tombe sur une affiche m’annonçant qu’il n’ouvrira qu’en 2022, cela aurait bien valu une mention “fermé temporairement” chez Google.

Il y a partout des parcs, c’est très vert et très fleuri.

Je ne peux m'empêcher de voir des plantes tinctoriales un peu partout, sans doute, les Vikings en tirait parti
Je ne peux m’empêcher de voir des plantes tinctoriales un peu partout, sans doute, les Vikings en tirait parti
Suite de la ballade

Je pars à la découverte de la ville, presque déserte. J’arrive sur le port où je vois un nouveau musée, avec une affiche qui indique qu’il sera fermé jusqu’en 2021. Je passe par un grand portail ouvert et tombe sur une entrée de musée. Mais, cette fois-ci, c’est fermé jusqu’en 2022.

Port d'Oslo
Port d’Oslo

À ce rythme, on apprend vite que “stengt” signifie fermé en norvégien.

Je me suis assise sur un banc public dans un parc. Il y avait un musicien qui chantait des chansons dans le genre de Neil Diamond. Je me suis mise à filer au fuseau un peu de fibre d’alpaga que j’avais dans mon sac.

Mon fuseau avec des fibres d’alpalga

Je vous écris maintenant sur une place qui était très animée le vendredi soir quand je suis arrivée, non loin de l’hôtel. Il y a plusieurs café-restaurants avec terrasse… Aujourd’hui tout est fermé et ne passent que les livreurs de repas à domicile, à vélo ou à patinette.

Place où j'ai trouvé quelques sièges, j'en profite pour écrire
Place où j’ai trouvé quelques sièges, j’en profite pour écrire

Le retour vers le sud s’est bien passé. À la gare de Malmö (Suède), j’ai trouvé facilement le train pour Ystad, d’où je dois prendre le ferry pour Swinouj`´scie en Pologne le soir.

Gare de Malm¨¨o, Suède à 6:00 du matin
Gare de Malm¨¨o, Suède à 6:00 du matin
Ystad

A Ystad, j’ai quelques difficultés pour trouver le lieu d’embarquement mal indiqué et pas de Wifi. Mes bagages lourds de précieux livres allongent les distances.

Une fois trouvé le terminal, on ne voulait me vendre le ticket qu’à partir de 19 heures, je n’ai pas compris pourquoi. La consigne ne voulait que des monnaies de 10 Kr suédoises, j’avais bien un billet de 200 Krs, mais on en voulait pas me faire de monnaie. J’ai dû repartir au centre ville chargée, essayer d’acheter quelque chose pour qu’on me rende de la monnaie en pièces de 10 Krs. La Suède est un pays où tout se paye par carte et où il est courant de voir des pancartes annonçant que les espèces ne sont pas acceptées.

Sur le chemin pour le terminal du Ferry pour la Pologne
Sur le chemin pour le terminal du Ferry pour la Pologne

Par chance, j’obtiens du change. Je reviens et range mes bagages. Maintenant, j’ai du temps devant moi, le ferry ne part que le soir.

Je découvre qu’il y a un musée, je pars à sa recherche. Il était facile à trouver, sur la place, mais il était fermé. C’était lundi.

Il en faut donc pas compter sur les dimanche et les lundi pour les découvertes…

Attente studieuse en lisant “Viking clothing”. C’est passionnant.

Le Ferry

Me voici avec le billet enfin acheté. Il faut attendre l’embarquement à 21 h 30.

Une fois montée sur le bateau, je laisse les bagages en consigne jusqu’à 6 heures, heure d’arrivée en Pologne. Passage obligé par la case Restaurant, self service. Puis je vais m’installer dans une salle avec des fauteuils confortables pour la nuit, mais un grand écran qui diffuse des films genre Rambo où deux acteurs (un homme et une femme) lisent en polonais les répliques de tous les personnages correspondant à leur sexe…

J’abandonne les Vikings

7 septembre

Après une nuit dans un fauteuil dans le ferry, j’admire le lever du soleil sur la mer.

Très peu de choix pour le petit déjeuner, pas d’indication sur le cours de la zloty par rapport à l’euro et j’ai aussi peu de temps, je le saute.

Je monte récupérer mes bagages et je retrouve une dame polonaise de 70 ans avec qui j’avais parlé la veille.

Nous sortons du ferry et faisons ensemble, à pied, le trajet qui sépare de la gare de Swinouj´scie, puis dans le train nous serons ensemble jusqu’à Szczeczyn où elle descend. Elle n’arrête pas de répéter “Staro´s´c nie rado´s´c” (la vieillesse n’est pas bonheur). Elle aussi transportait des livres, ce qui est toujours assez lourd.

PoznaN

Je ne sais pas pourquoi, on a insisté à me vendre un billet qui allait à Bydgoszcz en passant par Pozna´n, ce qui faisait un sérieux détour,

Je voulait aller voir une reconstitution de village ancien à Biskupin, un peu comme à Gletterens. Sans le savoir, je suis passée par la gare de Wolin où il y a un village du même genre. Je n’allais tout de même pas faire marche arrière.

Cependant, le train est si lent, il s’arrête dans toutes les gares sans exception et ne va pas à plus de 60 km/h. Je décide de en pas aller à Bydgoszcz et Biskupin. Il faut que je sois le 9 à Baulmes, pour le Festival Yelen.

Directement à berlin

Je vais donc prendre, arrivée à Pozna´n, un train pour Berlin. Une fois arrivée à Pozna´n après 5 heures de train, j’achète un billet de train pour Berlin à 15h15.

Le train est en retard, tellement en retard qu’il n’est pas affiché, personne ne sait rien, je pars avec mes bagages vérifier le quai, quand je reviens, on me dit qu’il est parti et que le suivant est à 19h05.

Je commence à avoir très faim, je vais chercher quelque chose à manger en attendant le prochain train. Celui-là arrive à l’heure. Je voyage en compagnie sympathique, une jeune femme avec 2 petits chats et un monteur de manèges. Conversation très polyglottte, en polonais, mais aussi en français, espagnol et allemand.

Je me mets à filer mon reste de fibres d’alpaga gris, le petit chat qui était presque du même gris est venu jouer avec le fuseau.

Berlin

Arrivée à Berlin à 22 heures, gare Hauptbahnhof, je cherche un train pour la Suisse. Tout est fermé, pas d’information, je finis par trouver un distributeur automatique de billet de train. Celui-ci me trouve un départ à 0h41. Quai difficile à trouver, heureusement un monsieur veut bien se donner la peine de regarder le ticket et me dit qu’il part au quai 8 qu’il m’indique vaguement.

Les ascenseurs dans cette gare semblent sortir d’un livre de science-fiction, il faut deviner où sont cachées les commandes. Je n’en trouve pas pour ce quai, je dois donc défaire les paquets de mon charriot et les descendre un par un, par chance j’avais le temps, mais c’était de la fatigue que j’aurais préféré m’éviter. Décidément, les gares allemandes n’ont rien d’accueillant.

8 septembre

Journée de train Berlin / Hagen /Basel / Fribourg, puis attente d’une heure et demie pour le bus de Gletterens.

Je suis enfin arrivée à Gletterens, Jack et Carole étaient là. Nuit courte de repos.

Conclusion

Ce voyage aux pays des Vikings a été un peu court. J’espère pouvoir revenir en Scandinavie prochainement.

Si j’en ai le temps, j’essaierai de consacrer quelques articles à certains des musées visités, car ils le méritent.

Prochaine étape: Le Festival Yelen à Baulmes, Suisse…

Fête de la Préhistoire

/// Fête de la Préhistoire /// 4ème article sur le Village Lacustre de Gletterens
Article cr´´eé le 24 novembre 2021, modifié le 1er décembre
J’aurais dû être de retour au Chili le 22 Novembre 2021, mais un formulaire lié au Covid en a décidé autrement – Retour en Europe probable printemps 2022 – Beaucoup de nouveautés
Orga
nisons donc des ateliers! C’est facile
+33 7 69 905 352 (whatsapp) – publicobre2000@yahoo.es
Plusieurs nouveaux articles sont en cours de rédaction et seront bientôt publiés. Je vous invite à suivre la suite du voyage…
N’oubliez pas de m’ajouter à vos favoris….

Fête de la Préhistoire, prochaine étape

Alors, c’est reparti pour 15 jours d’expériences…

Teintures et autres activités

Oui, la Fête de la Préhistoire arrive bientôt à Gletterens, peu après le Rassemblement Préhistorique. En attendant, je continue mes activités qui donnent un petit supplément de vie au lieu. Le feu pour les teintures réchauffe un peu l’atmosphère` fraîche de la maison.

Scène quotidienne de teintures naturelles en attendant la Fête de la Préhistoire
Scène quotidienne de teintures naturelles en attendant la Fête de la Préhistoire

L’atmosphère un peu enfumée de la maison donne aussi une bonne idée de ce que pouvait être la vie dans une maison néolithique. La fumée participe aussi à la préservation de la toiture.

Les particules fines existaient déjà… Tania et Doris fendaient le bois en plus petits morceaux pour essayer d’éviter cet excès de fumée.

La toiture
Vue intérieure de la toiture de la maison longue, là ou j'officiais avec mes teintures naturelles
Vue intérieure de la toiture de la maison longue, là ou j’officiais avec mes teintures naturelles

Celle-ci a plus de 20 ans et est encore apparemment en bon état. Cependant, elle doit être rénovée prochainement. En effet, c’est la première maison construite dans le village lacustre. Cela va être un très gros chantier. À suivre…

9 août

Je joue les prolongations. Martin m’a amenée voir deux boutiques de laines et autres fibres. Nous les avions déjà visitées l’an passé, dans l’Emmenthal. J’avais acheté beaucoup de types de matières premières (soie, lin, alpaga, chanvre, ramie…) et des livres que j’ai exploités pendant toute l’année, notamment pour les teintures cette année. Je suis très contente.

On devait voir aussi les prix pour les laines filées main. C’est très difficile pour moi d’établir un prix juste.

Toutes ces laines attendent un prix juste pour la Fête de la Préhistoire
Toutes ces laines attendent un prix juste pour la Fête de la Préhistoire

Cette fois-ci, j’ai encore trouvé des livres intéressants, un petit métier à tisser les plaquettes, des paquets de plaquettes, des aiguilles spéciales, de nombreux petits outils… Tout faisait envie!

Le rouet

Évidemment, mon acquisition principale a été un tout petit rouet électrique, spécial pour artisan nomade. Il tient dans mon sac à dos. De plus, il est léger et très silencieux. Il voyagera avec moi en Scandinavie.

On dirait un jouet, mais il est très professionnel. Il me permettra de préparer plus de laines à teindre pour la Fête de la Préhistoire
On dirait un jouet, mais il est très professionnel. Il me permettra de préparer plus de laines à teindre pour la Fête de la Préhistoire

Ces boutiques ont de très bonnes librairies, surtout en allemand et en anglais. Mais c’est très difficile de se retenir d’acheter. Bien sûr, toute cette documentation est vraiment très utile pour moi.

J’y ai également trouvé des fibres de chameau, je suis très curieuse de les filer.

J’en ai aussi profité pour acheter 1 kilo d’alun et j’ai bien fait. En effet, ce mordant a toujours la mauvaise idée de manquer au mauvais moment.

Cette visite est tombée au bon moment. J’aurai encore plus de choses à montrer pour la Fête de la Préhistoire.

Je vous parlerai de tous ces achats dans de prochains articles, quand je commencerai à les exploiter. J’ai complété ces achats en Scandinavie.

De retour à Gletterens, j’ai vu passer un hérisson près de la yourte. Je n’ai pas eu le temps de le photographier. Il est parti se cacher trop vite. On m’avait déjà commenté son existence.

10 août

Nous allons tenter de récupérer au maximum les bains restants. Car, nous pouvons en obtenir des pigments pour peindre. Il faut que je revoie les DVD de Michel Garcia, il y en a un qui traite de ce sujet. Je n’ai pas eu le temps aujourd’hui, j’espère que demain, je pourrai.

J’ai vidé tous les paquets de feuilles et écorces qui ont servi aux teintures sur le tas de compost. J’ai fait du rangement dans l’atelier provisoire de teinture.

Je vide les matières solides usées et je garde les bains pour les concentrer et éventuellement les concentrer. De nouveaux tests pour la Fête de la Préhistoire à Gletterens
Je vide les matières solides usées et je garde les bains pour les concentrer et éventuellement les concentrer. De nouveaux tests pour la Fête de la Préhistoire à Gletterens

Comme aujourd’hui il faisait beau, j’ai lavé presque toutes les laines teintes et je les ai mises à sécher dans l’arbre.

Chaque jour, je décorais l'arbre à laine, cela annonçait la Fête de la Préhistoire
Chaque jour, je décorais l’arbre à laine, cela annonçait la Fête de la Préhistoire

Du nouveau, teinture aux graines de cornouiller pas mûres, nombreux tests d’indigo avec les visiteurs.

Essai d’évaporation du gros bain mélangé. À la fin de la journée, il en reste beaucoup. Je croyais que la concentrations des vieux bains serait plus rapide.

Le coracle

Il s’agit du projet principal du Rassemblement Préhistorique. Il est presque prêt à l’usage, mais nous devons encore le soigner…

Nous avons remis le coracle sous son “fumoir”, je dois entretenir le feu pour qu’il fume assez longtemps. Ce sera la vedette de la Fête de la Préhistoire.

Le coracle, vedette de la Fête de la Préhistoire est entrain de se faire fumer. En effet, cette peau n'est pas tannée, il faut en éloigner la vermine...
Le coracle, vedette de la Fête de la Préhistoire est entrain de se faire fumer. En effet, cette peau n’est pas tannée, il faut en éloigner la vermine…

Alors, j’alimente le feu avec des branchages verts, ce qui fume plus.

Cette fumée est un traitement bénéfique pour le coracle qui entrera en scène lors de la Fête de la Préhistoire
Cette fumée est un traitement bénéfique pour le coracle qui entrera en scène lors de la Fête de la Préhistoire
Bogolan

Enfin, j’ai fini par me décider à sortir le drap teint aux tannins pour le test de bogolan, il s’agit d’une technique africaine très intéressante qui consiste à appliquer des boues ferrugineuses sur des toiles teintes avec des tannins légers. Dominique Cardon parle de cette technique, il y a longtemps que je voulais l’essayer.

Cette activité supplémentaire pour la Fête de la Préhistoire plaît aux plus petits et aux plus grands
Cette activité supplémentaire pour la Fête de la Préhistoire plaît aux plus petits et aux plus grands
La technique

La technique est simple, mais donne de très belles possibilités. Elle est pratiquée au Mali, mais aussi en Amazonie péruvienne, notamment par les Shipibo. Elle est basée sur la réaction des tannins avec le fer.

J’avais teint le drap avec un bain de tannins, de différentes écorces récupérées de la fabrication de cadres pour le tannage, d’arcs et du métier à sprang. J’avais de l’argile que j’avais tamisée pour fabriquer un récipient, j’y ai ajouté de la soupe de clous.

Mais, on en s’improvise pas teinturier en bogolan.

Les enfants y laissent leurs traces

J’ai fait faire le test à des enfants sur un drap sec préparé à l’avance. Ne sachant pas où trouver une source dotée des caractéristiques recherchées, j’ai décidé d’utiliser l’argile que j’avais tamisée pour tenter de faire des récipients archaïques pour teindre, elle était encore très humide, j’y ai ajouté ma soupe de clous et dans un autre pot le reste d’oxalate de titane.

Là, une dame a enduit une feuille avec l'argile ferreuse et l'appliqué sur la toile
Là, une dame a enduit une feuille avec l’argile ferreuse et l’a appliquée sur la toile

La réaction se fait bien avec le fer, mais un peu pâle. J’ai aussi voulu tester avec le titane qui devait donner un bel orange, comme en ecoprint, mais cela semble sans effet. Je trouve que le liquide se diffuse un peu trop, laissant les formes peu reconnaissables.

Pour renforcer ma soupe de clous (acétate de fer), j’avais mis à tremper des aiguilles que j’utilise pour les métiers à clous qui avaient commencé à rouiller.

Mes aiguilles avant traitement/recyclage en soupe de clous
Mes aiguilles avant traitement/recyclage en soupe de clous

Je les ai sorties, nettoyées avec un peu au papier de verre, puis je les ai graissées.

J'ai rénové mes aiguilles en préparant de la soupe de clous, une petite fête pour elles
J’ai rénové mes aiguilles en préparant de la soupe de clous, une petite fête pour elles

Bien que je ne soie pas totalement satisfaite de ce test de bogolan, l’effet sur les visiteurs est intéressant. Chacun apporte son petit grain de sel, sa technique d’application de la pâte.

Pot d'argile ferrugineuse, réactif utilisé pour ce test
Pot d’argile ferrugineuse, réactif utilisé pour ce test, chimie verte
Sauvetage de hérisson

Nous allions faire de nouveaux ecoprint avec Doris, mais des visiteurs ont découvert un petit hérisson malade près de l’atelier provisoire de teinture. Il était sortit en plein soleil, ce qui n’était pas normal, il avait l’air très faible.

Doris a décidé de l’emmener chez le vétérinaire à Morat. Il a été recueilli par une association qui essaie de sauver les hérissons. S’il est guéri, il sera relâché près de son nid, là où on l’a trouvé.

Ce petit hérisson ne profitera pas des restes de la Fête de la Préhistoire
Ce petit hérisson ne profitera pas des restes de la Fête de la Préhistoire

Le soir nous avons essayé de faire tourner le nouveau rouet, mais il faisait déjà presque nuit.

11 août

À 7h30, j’ai préparé le rouet et je me suis installée dans les toilettes, où il y a une prise de courant. Premier test positif, seulement il faut mieux nettoyer les pailles qui restent dans la laine.

Au premier test, j’ai déjà pu filer assez fin.

Premier test de filage avec mon petit rouet, avant la Fête de la Préhistoire
Premier test de filage avec mon petit rouet, avant la Fête de la Préhistoire

J’ai de nouveau sorti le drap et pot d’argile modifiée pour le bogolan.

Les graines de cornouiller sanguin ont donné un joli jaune, j’ai plongé la moitié de l’écheveau dans l’indigo, j’ai obtenu une laine bicolore, jaune et vert pâle.

Un peu de graines de cornouiller dans une petite casserole, encore un test pour la Fête de la Préhistoire

Encore quelques tests d’indigo avec les visiteurs.

Rinçage des laines teintes la veille
Rinçage des laines teintes la veille

Aujourd’hui pas de feu. Lavage des laines non lavées.

Nouvelle décoration du saule mort avec les laines teintes.

Cet arbre mort me rend un fier service, je le décore différemment chaque jour, jusqu'à la Fête de la Préhistoire
Cet arbre mort me rend un fier service, je le décore différemment chaque jour, jusqu’à la Fête de la Préhistoire

Préparation d’un petit bain avec les deux garances, de la cochenille, du tannin de galles du chêne et pour m’assurer un peu d’alun. Cuisson demain. Un peu de laine mérinos et de soie.

J'enveloppe les poudres dans une petite serviette, pour qu'elles ne se répandent pas trop dans la casserole
J’enveloppe les poudres dans une petite serviette, pour qu’elles ne se répandent pas trop dans la casserole

J’ai presque fini les mitaines pour Martin, elles ont beaucoup plu à Doris qui m’en a demandé d’une autre couleur.

12 août

Je suis retournée filer avec mon rouet dans les toilettes, il semble que ma rallonge m’a lâchée. Il faut que je m’habitue à nettoyer mieux ma laine, car cela en pardonne pas. Contrairement au rouet à pédale, là la vitesse est régulière et on en peut pas ralentir sans lâcher la laine. Parfois, la laine se casse et s’enroule sur la bobine et le bout se cache dans la laine enroulée.

Depuis les premiers tests, j’ai filé 5 grammes de laine sale que j’ai retordue au fuseau pour bien voir les défauts et enlever les petites saletés restantes. Je viens de la laver au savon pour faire un test d’indigo avec demain.

J’ai redécoré le vieux saule avec les laines et redéployé le drap à bogolan.

Je ne me fatigue pas de photographier cet arbre à laines
Je ne me fatigue pas de photographier cet arbre à laines
Tissage

J’ai fini dans la soirée la petite pochette à rayures commandée par Tania, elle a choisi les couleurs dans l’arbre à laines, m’a indiqué son idée.

Petite pochette pour Tania
Petite pochette pour Tania

J’ai filé un peu de laine de mouton suisse teinte au henné.

Filage de laine suisse teinte au henné
Filage de laine suisse teinte au henné, avec un fuseau turc de ma fabrication
Teinture

La teinture à la garance additionnée de cochenille m’a donné un joli vieux rose après ajout d’un peu de crème de tartre. Ce soir, j’ai complété ce bain avec un peu de garance Rubia cordifolia et de tannin de gale de chêne. Il y aura cette fois un petit écheveau de mérinos, un peu de soie de Madagascar, un peu de soie en ruban et un peu de laine de mouton suisse bien lavé.

Bain de garance complété
Bain de garance complété

Je venais juste de finir les mitaines de Martin et je commençais celles de Doris, le ciel s’est obscurci et le vent s’est mis à souffler très fort. C’est le début d’un orage qui secoue l’auvent de l’abri et sa porte en toile.

Début des mitaines de Doris
Début des mitaines de Doris

Plus qu’une semaine pour la Fête de la Préhistoire

13 août

J’ai filé ce matin de l’alpaga, assez bien préparé, avec beaucoup plus de facilité.

Le bain de garance amélioré a donné quasiment la même teinte qu’hier, la laine de mouton bien dégraissée n’a donné qu’un ton saumon pâle, la soie décreusée bleu clair a donné un joli grenat.

Bains de différents rouges, un peu de couleur pour la Fête de la Préhistoire
Bains de différents rouges, un peu de couleur pour la Fête de la Préhistoire

Il faudra réessayer demain en mordançant avant.

Voici les fibres après rinçage, elles avaient séché auparavant sur l'arbre à laines. De nouvelles couleurs pour la Fête de la Préhistoire
Voici les fibres après rinçage, elles avaient séché auparavant sur l’arbre à laines. De nouvelles couleurs pour la Fête de la Préhistoire

J’ai presque fini les mitaines de Doris, il faut que je file la laine pour les coutures et tours de finition.

Pour terminer les mitaines de Doris, je dois filer un peu de laine pour les coutures et les bordures
Pour terminer les mitaines de Doris, je dois filer un peu de laine pour les coutures et les bordures

Test d’indigo sur lin pour la chaîne du métier à sprang pour la fête de la Préhistoire, le 22 août.

Il va falloir refaire la cuve d’indigo. Ce sera fait dans quelques jours.

Le drap à bogolan se couvre peu à peu.

14 août

À 7 heures du matin, je m’installe à la porte des toilettes avec une rallonge que m’a prêtée Doris, pour